Récupérer la chaleur des parkings

Des capteurs thermiques pour stocker la chaleur dégagée dans les parkings

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Apcoa.ch

Récupérer la chaleur emmagasinée dans les sous-sols, les métros ou les parkings souterrains grâce à des capteurs thermiques optimisés placés sur les parois. Le concept, issu d’un laboratoire de l’EPFL, a été défendu à Amsterdam lors de la finale internationale du ClimateLaunchPad, le plus grand concours de projets liés au développement durable. 

Margaux Peltier et son prototype de capteur pour récupérer la chaleur des parkings souterrains.

Les utilisateurs de métro l’auront certainement constaté, il fait presque aussi chaud dans les rames que dans les bouches. En hiver, le chauffage des wagons finit par élever la température des tunnels, alors qu’en été l’absence de climatisation affole les thermomètres. Des panneaux thermiques optimisés par le Laboratoire de mécanique des sols de l’EPFL pourraient faire d’une pierre deux coups: ôter quelques degrés au réseau sous-terrain tout en chauffant les bâtiments environnant en hiver ou l’eau chaude sanitaire en été. Le concept, vainqueur de l’étape suisse du concours ClimateLaunchPad, a été défendu par Margaux Peltier à la finale internationale qui s’est déroulée à Amsterdam.

Des tests dans un parking lausannois

Ces panneaux géothermiques, développés par la start-up Enerdrape, se composent de couches de matériaux qui emmagasine la chaleur et d’un réseau de tuyau qui serpente à l’arrière et dans lequel circule un fluide. Depuis plus d’un an, Margaux Peltier tente d’optimiser ce système au sein du  Laboratoire de mécanique des sols de l’EPFL. «Le rendement obtenu en laboratoire avec les premiers prototypes, de 70 à 100 Watt par m2 est un excellent résultat», souligne-telle. Autre avantage, l’énergie produite semble être constante d’après les études effectuées, ce qui permet d’en envisager facilement l’utilisation.

Un second prototype, plus fonctionnel, pourrait prochainement être testé en conditions réelles dans un parking lausannois grâce à un financement Innosuisse. Ces panneaux ont l’avantage d’être modulaires et de pouvoir être fixés sur n’importe quel type de paroi. Ils peuvent ainsi facilement recouvrir les parois des parkings, des stations de gare, des tunnels ferroviaires etc….

 

Plus de cinquante pays en lice

Au mois de septembre, le projet Enerdrape, a convaincu le jury de la finale Suisse du concours ClimateLaunchPad. Cette compétition est organisée à l’échelle internationale par EIT Climate-KIC, organisation qui vise par différents programmes à accélérer la transition vers une économie sans carbone. Quelque 140 candidats, issus de 53 pays, y ont confronté leurs idées lors de deux jours d’ateliers et  de conférences autour de l’économie durable. Margaux Peltier y est intervenue pendant quelques minutes en insistant sur le fait que l’énergie des parkings et autres bouches de métro n’attendait qu’à être exploitée. La participation à la finale de ce concours en deux étapes de présentations permettra à la chercheuse de l’EPFL de prendre part au programme de coaching Startup Academy Incubator Program durant un an.