Du solaire participatif

Val-de-Travers mise sur le solaire participatif pour son centre sportif

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Coopsol

La commune de Val-de-Travers (NE) prend son destin solaire en main. Elle a favorisé l’installation d’une vaste centrale photovoltaïque sur le toit de son centre sportif régional. Un investissement sous forme de crowdfunding mené par une coopérative.

Source: 
Vallon info

Les installations sportives sont alimentées en énergie par 1272 panneaux photovoltaïques.

La commune de Val-de-Travers (NE) mise sur les énergies renouvelables, notamment en ce qui concerne ses bâtiments publics. Si elle est le théâtre de plusieurs projets éoliens soumis à diverses oppositions,  elle n’en oublie pas pour autant de compter sur ses propres ressources énergétiques. En particulier, son ensoleillement.

Un gros potentiel pour le voisinage

La centrale solaire ouverte cet été dans le village de Couvet participe largement à cet essor. Les autorités communales ont mis à profit le vaste toit du centre sportif régional pour l’équiper de 1272 panneaux photovoltaïques. Sur une surface de 2126 m², cette centrale solaire produira annuellement un recours de 395000 KWh, soit la consommation de plus de 110 ménages. Cette nouvelle source d’énergie a été mise en activité le 31 juillet, pour les besoins du centre sportif regroupant salles de sport, espace bien-être, hébergements collectifs, restaurant et piscine. Ce qui réduira les frais d’exploitation des installations techniques du complexe.

Des parts pour investir

Les travaux de montage ont été réalisés par une coopérative spécialisée dans les centrales solaires et basée à Neuchâtel. Les coopérateurs ont ainsi financé l’installation en souscrivant des parts. Le remboursement des fonds investis est planifié sur une période de vingt ans.

Diverses sources énergétiques

La commune de Val-de-Ruz réfléchit depuis longtemps au meilleur parti à tirer de ses ressources en énergie. Que ce soit par le renouvelable, ou par le turbinage des eaux de l’Areuse, rivière qui la traverse.  Ou encore par l’utilisation de la biomasse ou le chauffage à distance des bâtiments. Un sacré potentiel pour une collectivité de 13000 habitants.