Le bâtiment mise sur le renouvelable

Le renouvelable séduit de plus en plus dans le bâtiment

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Office fédéral de l'énergie

Les propriétaires de bâtiments intègrent de plus en plus le renouvelable dans leurs travaux d’assainissement et de rénovation. Les subventions fédérales sont parties à la hausse en 2019, et le bilan énergétique global s’en est trouvé sensiblement amélioré.

Instrument indispensable de la politique énergétique et climatique de la Suisse, le programme Bâtiments de la Confédération fait de plus en plus d’adeptes dans les milieux de la construction. Les subventions versées en 2019 l’attestent, et bien peu de nouveaux projets ne tiennent pas compte de cette manne actuellement. Les résultats sont là. L’an dernier, la consommation d’énergie du parc immobilier suisse s’est réduite de plus de 5 KWh et les émissions de CO2 de 1,2 million de tonnes.

Isolation prisée

Les propriétaires sont de plus enclins à en profiter lors de la rénovation de leurs bâtiments. Ils privilégient l’isolation thermique, puis l’assainissement complet de l’enveloppe, le remplacement du chauffage, ainsi que les installations solaires et de ventilation. Pas moins de 4100 systèmes ont ainsi abandonné les énergies fossiles l’an dernier  au profit du renouvelable. La pompe à chaleur est particulièrement prisée dans ce processus.

Genève en pointe

Les cantons romands accompagnent bien évidemment ce programme. Ils encouragent massivement le recours au renouvelable. Genève se distingue en allant encore plus loin, pour viser à terminer une société sans nucléaire. Les aides à l’assainissement concernent des bâtiments construits avant 2000. Elles revêtent la forme de subventions.

Renoncer au passé

Le rapport annuel du programme offre une multitude de solutions pour divers types de bâtiments, les éléments du patrimoine compris. Il consacre le fait que les chauffages au mazout et au gaz « n’ont plus d’avenir ». Il indique aussi avoir de bonnes répercussions sur l’emploi.