Le béton du futur sera écologique

Le virage écologique assure un avenir au béton

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Pierre Bays Etat de Vaud

Le béton du futur sera écologique. Pierre Bays, de l’Etat de Vaud, appelle à une mobilisation de tous les acteurs de la construction d’infrastructures à prendre ce virage environnemental. Sans pour autant abandonner leurs compétences.

Les critères environnementaux sont au cœur de l’avenir du béton en Suisse, a expliqué Pierre Bays, chef de l’office des infrastructures de la Direction général de la mobilité et des routes de l’Etat de Vaud, lors de la dernière journée d’information Holmium à l’EPFL. A ce sujet, il va prochainement mener des tests de récupération de la chaleur présente dans les tunnels pour en faire de l’énergie stockée dans la structure du futur M3, à Lausanne.

Réunion des compétences

Ces investigations ne sont cependant qu’un tout petit élément dans le développement écologique du béton. Les déchets de chantier, le recalcage systématique, l’architecture doivent aussi s’impliquer. Pierre Bays appelle à une vaste réunion des compétences de tous les acteurs du béton pour façonner la construction du futur.

Performance, durabilité, économie

Le béton du futur parle ainsi aux maîtres d’ouvrage. En termes de performance, de durabilité, et d’économie. Les responsables d’un projet routier garantissent donc la recherche et l’innovation. Toute en préservant ses compétences et prérogatives face aux scientifiques, mandataires, entreprises et producteurs.

Bel avenir

Ces critères ont pu être appliqués dans les nombreux chantiers que le Pierre Bays a pu mener. Que ce soit pour la construction ou la réfection d’un pont ou pour le développement de nouveaux projets. «Le béton restera le matériau de prédilection des propriétaires d’infrastructures en Suisse, plaide le conférencier.