Nant de Drance: Première connexion au réseau de très haute tension

Nant de Drance: Première connexion d’une machine au réseau

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © Sébastien Moret

Pour la première fois la semaine dernière, une pompe-turbine de la centrale de Nant de Drance a été connectée au réseau à très haute tension. L’opération s’est déroulée avec succès et marque un pas important dans l’actuel processus de test en vue de la mise en service de l’ouvrage prévue à fin 2021.

 

Les équipes de Nant de Drance testent les premières machines depuis mars 2020 et ont synchronisé la semaine dernière pour la première fois un groupe hydroélectrique avec le réseau à très haute tension. Cette opération, qui représente un pas important dans la mise en service de l’aménagement, s’est déroulée avec succès. Les tests de connexion au réseau font partie du processus de mise en service qui a débuté en novembre 2019 avec le remplissage des adductions. Durant cette période, de nombreux tests sont réalisés sur les pompes-turbines ainsi que sur les installations auxiliaires afin de vérifier que chaque élément de la centrale réponde aux exigences de sécurité, de qualité et de fiabilité requises par Nant de Drance.

Travail d’équipe
Actuellement, près de 150 personnes s’activent sur le chantier. Une cinquantaine d’entre elles est dédiée à la mise en service tandis que les autres poursuivent les activités de montage des groupes dans la caverne des machines et de second œuvre. La mise en service s’effectue progressivement sur plusieurs machines en parallèle, ce qui demande une parfaite coordination de ces opérations complexes. La caverne des machines abrite au total six pompes-turbines d’une puissance de 150 MW chacune. Les travaux se poursuivront jusqu’à fin 2021, date à laquelle la centrale de Nant de Drance sera pleinement opérationnelle.

Investissement à 2,2 milliards
Le projet Nant de Drance consiste à construire une centrale de pompage-turbinage dans une caverne située entre les deux lacs de retenue existants d'Emosson et de Vieux-Emosson en Valais. Avec une puissance totale de 900 MW, la centrale permettra, selon les besoins, de produire ou de stocker en très peu de temps d’importantes quantités d’énergie. A l'arrivée, les actionnaires de Nant de Drance SA, dont les partenaires sont Alpiq (39%), les CFF (36%), IWB (15%) et FMV (10%), auront investi environ 2,2 milliards de francs dans la construction de la centrale de pompage-turbinage.