Patrimoine suisse distingue la Fondation du Bois de Chênes

Restauration exceptionnelle d’une Ferme-Château

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © Luca Delachaux
Restauration digne d'éloges

Après avoir distingué en 2018 les restaurations du Château de l’Aile et de la Salle del Castillo à Vevey, la section vaudoise de Patrimoine suisse a choisi de décerner la Distinction vaudoise du patrimoine 2020 à la Fondation du Bois de Chênes pour la restauration exemplaire de la Ferme-Château et la réhabilitation de l’ensemble du domaine. Une bâtisse devenue lieu d’accueil de la réserve naturelle.

Construite à la fin du XVIIe siècle, le site de la Ferme-Château du Bois de Chênes est classé «monument historique» depuis 2016. L’ensemble du bâti transformé en grande ferme au fil du temps n’est plus exploité depuis les années 1960. Depuis près de 60 ans, les bâtiments ne sont quasiment plus entretenus à l’exception des toitures. Cet entretien minimal a permis de limiter les dégradations. L’absence d’intervention majeure a conféré aux bâtiments leur caractère exceptionnel.

Savoir-faire local

Créée en 2014 afin d’assurer à long terme la sauvegarde de ce patrimoine naturel et bâti d’exception, la Fondation du Bois de Chênes a choisi de procéder à une restauration importante mais douce, respectueuse de la substance historique, de la typologie des espaces, de ses matériaux, aménagements et décors. Dirigés par le bureau nyonnais Glatz-Delachaux entre 2016 et 2019, les travaux ont sollicité le savoir-faire d’un grand nombre d’artisans et d’experts de la région, spécialistes à la fois du patrimoine naturel et architectural. Coût global du projet: 5,335 millions de francs

Les bâtiments restaurés comprennent l’ancienne habitation seigneuriale, où se trouvent aujourd’hui des espaces de conférences et d’accueil ainsi que deux logements de fonction ; la grange, dont le grand volume permet d’accueillir des manifestations, des expositions ; les annexes et le fournil. Le four à pain d’origine sert désormais à des activités pédagogiques et de démonstration.

Respect des matériaux et souci énergétique

A été conservé tout ce qui pouvait l’être : enduits, décors, pierre, menuiseries, parquets, planchers, charpente, etc. Les matériaux trop dégradés ont été remplacés par des matériaux analogues, d’origine locale. D’autre part, une réponse adaptée aux plus hautes exigences en matière d’énergie a été donnée : mise en place d’isolants compatibles avec les matériaux historiques, production de chaleur avec des plaquettes forestières issues des forêts voisines, production d’eau chaude par panneaux solaires thermiques disposés sur une annexe, production d’électricité pour le site par panneaux photovoltaïques disposés sur le bassin d’eau épurée. Enfin, une attention particulière a été donnée à la préservation de la biodiversité qui a colonisé progressivement le bâti, et un système d’épuration des eaux original – par lombrification – a été mis en place.

Le temps des récompenses

La Distinction sera remise au maître de l’ouvrage le samedi 5 septembre à la suite de l’Assemblée générale de Patrimoine suisse, section vaudoise. D’autre part, la qualité de cette restauration vient d’être reconnue par un prestigieux prix international, décerné par Europa Nostra.