Regard critique sur le BIM

Le recours au BIM peut aussi générer un regard critique

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Schneider Sanitaires SA

Le BIM est une vraie révolution dans le domaine de l’architecture et de la construction. Cependant, les professionnels de Schneider Sanitaires SA, à Carouge, l’appréhendent en gardant un zeste d’esprit critique. La formation et le coût peuvent être des obstacles à la motivation.

Source: 
Schneider Sanitaires SA

La pose des conduites d'eaux usées en BIM a fait l'objet de repérages très précis sur la prédalle.

L’essor du BIM dans la construction est réjouissant, mais cela n’empêche pas d’avoir une approche critique, pour autant que celle-ci reste utile. L’entreprise Schneider Sanitaires SA, à Carouge (GE) vient de réaliser la prouesse de poser des conduites d’eaux usées en recourant à la modélisation numérique. Ses patrons Christophe Cochard et Serge Grond gardent cependant les pieds dans leur métier d’origine et l’univers des plans sur papier.

Gain de temps

Succès sur toute la ligne, donc, pour le chantier des conduites du nouveau port des Eaux-Vives, à Genève. Si le BIM s’imposait pour réaliser les travaux pendant la brève période de basses eaux, Christophe Cochard avoue un sentiment mitigé à l’égard du rôle qu’est appelé à jouer la modélisation numérique dans la construction.

Formation longue et coûteuse

«Le programme Revit, que nous avons utilisé, est pluridisciplinaire et sans cesse amélioré, déclare l’ingénieur. Cependant, le passage à la réalisation de projets préalablement modélisés BIM peut générer des difficultés et des problèmes. La formation sur le logiciel est longue et son utilisation encore coûteuse. De plus, la qualité de la méthode peut encore varier selon les secteurs concernés. En architecture, notamment, les logiciels traditionnels en trois dimensions – comme ArchiCAD -  ont encore de beaux jours devant eux».

Risque de démotivation

L’irruption du BIM interpelle aussi Serge Grond. «Même si nous devons être sans cesse à la pointe du progrès, nous sommes avant tout des techniciens dans notre domaine, indique-t-il. Faut-il davantage numériser nos pratiques professionnelles? Pour un jeune, bien formé et à la page en ce qui concerne la modélisation numérique, le passage à la pratique peut aussi se révéler démotivant».

Haute précision

Le BIM permet cependant d’anticiper l’avenir en proposant de réduire la durée de certains chantiers en prévenant les risques d’erreurs très en amont. Les ouvriers du chantier des conduites de la plage des Eaux-Vives ont ainsi pu apprécier la précision des plans modélisés selon cette méthode d’avenir. De la troisième dimension, le BIM permet d’envisager la quatrième, voire la cinquième ou la sixième. De quoi offrir de nouveaux horizons professionnels aux concepteurs et aux réalisateurs dans le domaine de la construction.