Solaire marié à l’architecture

Solaire inclus aux façades et aux toits pour une construction écologique

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Bauspenglerei Scherrer Metec AG Zurich

Les architectes sont invités à intégrer le solaire dès la conception de leurs projets. Deux programmes européens préconisent le recours à des produits photovoltaïques inclus directement dans les façades et les toits. Profitant d’une technique scientifiquement mature et économiquement intéressante.

«Cette technique est mature», affirme Laure-Emmanuelle Perret, coordinatrice à l’EPFL du projet européen Be-Smart en matière d’intégration du solaire dans l’architecture. Elle est tellement aboutie qu’elle trouve petit à petit un écho chez les professionnels de la construction. Les projets frémissent déjà en Suisse, surtout en ce qui concerne les bâtiments publics ou industriels.

Un élément intelligent

L’intégration photovoltaïque dans le bâtiment (BIPV) se profile donc comme une nouvelle référence dans le domaine de l’architecture. Son originalité est de donner une fonction architecturale au photovoltaïque. A la différence d’un panneau solaire classique, les produits développés dans ce cadre sont des éléments intelligents, dédiés à la construction.

Verre producteur d’énergie

Plus précisément, ces produits sont en verre feuilleté contenant des cellules solaires intercalées, et pouvant se décliner dans différentes couleurs. Ils se substituent donc à d’autres éléments de construction, comme la tuile ou la plaque d’alucobond. Leur utilisation n’est pas différente de celle d’un verre traditionnel. Mais en plus d’assurer des fonctions d’étanchéité, d’isolation, de protection solaire et esthétique, ils produisent de l’énergie.

Changer d’approche

«Nous devons aller vers un changement de paradigme », poursuit Laure-Emmanuelle Perret. L’urgence climatique s’impose et exige le recours à d’autres approches architecturales, que ce soit dans les nouveaux projets de bâtiments ou dans le domaine de la rénovation. Le marché des composants solaires pour façades et toits est en effet en plein essor.

Réduire les coûts

Les architectes sont donc invités à intégrer l’énergie solaire dans leurs projets dès leur conception. L’apport de ces moyens énergétiques est en effet jugé encore trop onéreux. «Si vous concevez vos façades directement avec des produits photovoltaïques, vous pourrez réduire les coûts de construction par rapport à l’ajout d’une installation solaire classique», explique encore Laure-Emmanuelle Perret.

Tout le monde est concerné

Les deux projets européens Be-Smart et BIPVBOOST sont ainsi au centre d’un symposium tous-publics organisé à Zurich le 30 octobre. «L’intégration du solaire dans l’architecture concerne tout le monde, martèle Laure-Emmanuelle Perret. Nous pouvons même l’appliquer au projet d’une simple villa». La recherche scientifique va donc à la rencontre du grand public.