Un verre venu des Etats-Unis pour un bois typiquement suisse

Mariage du verre et du bois

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Philippe Chopard
Quand le verre se marie au bois

Réaliser une sculpture monumentale en bois et en verre coloré demande tout le savoir-faire d’un artisan. Le verrier d’art Dominique Brandt a ainsi recouru à une technique de pose avec un minimum de silicone, pour réhabiliter la Fleur boréale du Parc Evologia, à Cernier (NE).

«J’ai choisi du verre feuilleté comme base, avant d’y appliquer des éléments colorés selon les techniques en vigueur dans le vitrail, explique l’artisan. Comme la sculpture est exposée aux intempéries, il me fallait des matériaux solides et durables.» Le résultat le satisfait amplement, vu que la Fleur boréale a retrouvé depuis cette année une nouvelle vie de trente ans,

Tout n’a pas été simple. Il a fallu recourir à du verre américain, réputé plus solide. «Le marché du vitrail européen est trop petit, souligne encore Dominique Brandt. De plus, le verre utilisé dans l’industrie n’est pas à mon goût assez solide pour ce genre de travail. Je travaille en effet artisanalement! J’ai en outre eu la chance de compter sur des fournisseurs suisses et français pour obtenir ce verre américain.»

Epicéa d'excellente qualité

Les premiers essais de matériaux ont révélé quelques défauts, mais, finalement, le prototype posé en 2018 a passé l’hiver sans problème. L’artisan a utilisé ensuite des joints en aluminium et de la mousse pour appliquer les 32 éléments en verre sur la structure en bois de l’œuvre. «L’épicéa utilisé pour la première sculpture installée en 2011 s’est révélé d’excellente qualité, malgré d’évidents signes de fatigue», indique encore l’artisan.

Ce chantier artistique a duré deux ans. Il s’est déroulé en collaboration avec les bénéficiaires du Programme d’emplois temporaires du canton de Neuchâtel. «Une belle rencontre autour d’un projet artistique inédit», se réjouit encore Dominique Brandt. Le financement des travaux a été conduit par l’association privée Pro Evologia. Il a bénéficié de l’aide de plusieurs entreprises et privées du Val-de-Ruz.