Une maison pour la tourbe

La tourbe construira sa maison dans le canton de Neuchâtel

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Maison de la Tourbière
La tourbe vivra au musée

La Fondation du Musée de la Tourbière des Ponts-de-Martel (NE) passe la vitesse supérieure en mettant à l’enquête la transformation d’un établissement public du village. Elle entend y créer un centre d’interprétation et de compétences pour valoriser la biodiversité des milieux tourbeux.

Ressource naturelle indispensable au chauffage par le passé, la tourbe devient une attraction écotouristique. Riche de ce matériau, la vallée neuchâteloise de La Sagne et des Ponts offre des visites qui lui sont dédiées. Le sentier didactique actuel mérite toutefois d’être étoffé par un lieu d’exposition.

Locaux à transformer

Le projet de Maison de la tourbière est désormais à l’enquête publique. Il consiste essentiellement à transformer les locaux de l’hôtel du Cerf, aux Ponts-de-Martel (NE) en un centre d’interprétation d’envergure nationale. La présidente du Conseil national Isabelle Moret est venue découvrir le site dernièrement.

Quatre axes de développement

Ce projet se décline en quatre axes. Tout d’abord, la Maison de la tourbière entend se pro0filer comme nouvelle destination touristique dans l’Arc jurassien. Ensuite, elle entend offrir un regard plus large sur la biodiversité et les milieux humides. Elle souhaite aussi réunir les compétences des spécialistes de la conservation et de la régénération des marais. Enfin, elle enrichira et réaménagera le sentier didactique actuel, sous forme ludique.

Combustible apprécié

La tourbière est l’habitat naturel le plus rare en Suisse. Elle est protégée depuis trente ans. Auparavant, l’exploitation de la tourbe y a été pratiquée depuis le XVIIIᵉ siècle comme combustible. La Seconde guerre mondiale en a même fait un remplaçant du charbon. Au-delà de la conversation naturelle, c’est un riche patrimoine historique que le projet entend mettre en valeur.

Travaux l’an prochain

Réunissant plusieurs acteurs privés et publics, le projet va passer sous les fourches caudines de la mise à l’enquête. Sa faisabilité est d’ores et déjà démontrée. Le bâtiment de l’hôtel a été acheté en 2014 par une société coopérative. Les travaux de rénovation seront menés l’an prochain.