Les arènes de la Fête des Vignerons ont reçu le feu vert

La structure est prête pour accueillir 20'000 spectateurs

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © Jean-A Luque , Batimag
Les arènes de la Fête sont prêtes

Après quatre mois de montage et des années de préparation, l’immense structure a été contrôlée et validée pour accueillir les répétitions officielles dès le 18 mai.

L’arène qui s’élève sur la place du marché de Vevey, l’une des plus grandes d’Europe. Ce Colisée éphémère fait d’acier et de bois, de poutres et d’échafaudages, culmine à 20 m de hauteur. Les mâts techniques, avec leurs grappes de 400 hautparleurs et 2'000 projecteurs, avec les quatre portiques de régie, domineront ce cirque à ciel ouvert à plus de 30 m de haut.

 

Une préparation gratifiante

La structure est maintenant installée. Mais avant d’en arriver là, il a fallu de nombreux mois de préparatifs. « On peut même parler d’années, précise Daniel Willi, l’ingénieur responsable de la commission infrastructure. A la conception, il y a eu les désirs des metteurs en scène de la Fête, Julie Hamelin et Daniele Finzi Pasca. Un travail peaufiné par Hugo Gargiulio, le scénographe-architecte qui a respecté les esquisses de Jean Rabasse. Ensuite, il a fallu mettre en plans, concevoir l’espace, imaginer le système de poutraison, utiliser et rationaliser les volumes… cela a été sans conteste la partie la plus intéressante et gratifiante du travail.

 

Vigilance aux vents violents

Finalement, les premiers coups de poche ont retenti le 15 octobre dernier avec la réalisation des fondations: 150 pieux en béton d’un diamètre de 50 cm longs de 14 à 17 m. Vevey étant exposé à la Vaudaire, un vent estival redouté pour sa soudaineté et sa violence, les ingénieurs ont conçu la structure de manière à supporter des pressions latérales de 150 kg/m2, l’équivalent d’un souffle de 200 km/h.

«Les géomètres ont accompli un travail de bénédictin pour caler précisément le réseau axial, souligne Daniel Willi. La complexité du sous-sol de la place du Marché s’apparente à une véritable toile d’araignée de canalisations et de câbles. Certes ils étaient répertoriés, mais il y a eu des surprises. Et si les maçons travaillent avec une précision de l’ordre du cm, pour la charpente métallique il nous a fallu travailler au mm près. »

A partir de samedi 18 mai, les 5'000 artistes bénévoles vont pouvoir répéter « in situ » pour la grande célébration.