09:07 ARCHITECTURE

Echandens (VD) refuse la construction d’un quartier, une première

Le Conseil communal d’Echandens a voté contre la création d’un quartier dit «Grand Pré» qui prévoyait de loger 200 habitants. Les infrastructures ne sont pas adaptées à une telle densification du village, selon les élus. Une première depuis la révision du plan directeur cantonal.

19415

«Depuis l’approbation de la 4ème adaptation du plan directeur cantonal en janvier 2018, c’est la première fois à notre connaissance qu’un Législatif communal refuse un plan d’affectation pour des raisons de densité», révèle Pierre Imhof, chef du Service du Développement Territorial (SDT). Une surprise, en effet, dans un contexte où la majorité des municipalités cherchent plutôt à augmenter le taux de croissance auquel elles ont droit.

La vue sur le château

Le grand pré où devait se construire le projet offre actuellement un point de vue sur le château d’Echandens, datant du XVIème siècle, et qui domine ses vignobles. Avec la construction en question, ce tableau bucolique aurait partiellement disparu, ce qui a constitué un sujet d’opposition au centre des débats. En même temps, la densification du village est jugée trop rapide par les responsables politiques locaux. «Fin 2013, Echandens comptait 2235 habitants, a notamment déclaré l’élu Markus Christen. Avec les projets actuels, nous pourrions être, à terme 3150. Cette augmentation engendre un changement de l’identité dans la commune, mais également une perte de confort qui impliquerait d’adapter nos infrastructures, ce qui pose un vrai problème.» Finalement, l’organe de délibération s’est prononcé par 32 non contre 11 oui et 4 abstentions.

Indice minimum d’utilisation du sol

Pour le conseiller communal Jacques Perrinjaquet:«Echandens a déjà bien densifié avec l’adoption du plan de quartier du Stand, qui accueillera 150 nouveaux habitants.» En même temps, l’élu se déclare conscient que le village, situé dans le projet PALM, (projet d’agglomération Lausanne-Morges), se voit imposer des règles en matière de densification. Dans le cas précis du PPA Grand-Pré, le calcul s’est fait d’après la valeur minimale à respecter soit un indice d’utilisation du sol de 0,625 ce qui équivaut à 125 habitants/emplois à l’hectare, mais cela n’a pas suffi à convaincre les votants.

Bientôt Tolochenaz

«Le Canton fixe le cadre dans lequel les communes peuvent se développer, mais il ne peut pas les forcer à le faire si elles ne le souhaitent pas», assure Pierre Imhof, chef du SDT, pour qui ce genre de situation restera toutefois exceptionnel car «les communes cherchent plutôt à densifier et à exploiter au maximum leur taux de croissance autorisé jusqu’en 2036.»

Du côté de Tolochenaz, village voisin de Morges, le Conseil communal vient de déclarer à l’Exécutif lors de la dernière réunion qu’il n’accepterait pas le projet SudVillage, jugé trop dense avec ses 2500 nouveaux habitants. Pour autant, de nombreux projets de nouveaux quartiers sont actuellement à l’étude ou en cours de construction et les 180'000 habitants supplémentaires attendus sur le sol vaudois ces quinze prochaines années devraient pouvoir être accueillis.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.