11:04 ARCHITECTURE

Exercice globalement satisfaisant pour les CFF en 2009

Dépassant leurs objectifs opérationnels, les CFF ont même établi de nouveaux records en termes de ponctualité/qualité et de sécurité. Le résultat 2009 s'est inscrit à 369,8 millions de francs, grâce notamment aux produits exceptionnels tirés de la vente d'immeubles. L'entreprise se prépare à relever des défis majeurs.

Alors que les prestations de transport de CFF Cargo ont fléchi de 7,0 pour cent à 11 674 millions de tonnes-kilomètres nettes, le nombre de voyageurs à bord des trains CFF a augmenté de 1,5 pour cent, à 327,5 millions en 2009. En 2010, les CFF devront relever des défis majeurs s'ils veulent continuer à répondre à la demande croissante en trafic voyageurs. En dépit des progrès réalisés, l'assainissement de la Caisse de pensions CFF et la réorientation des activités de CFF Cargo demeurent des dossiers épineux, qui exigent de nombreux efforts de la part de l'entreprise et de son personnel.

Les CFF entendent poursuivre leur développement tout en cherchant à atteindre un équilibre durable entre les exigences de ponctualité/qualité, de sécurité et de rentabilité. Poursuivant des buts ambitieux en 2009, ils ont progressé dans le cadre du processus d'amélioration continue au point de dépasser leurs trois objectifs opérationnels.

Amélioration de la ponctualité

En 2009, les CFF ont revu à la hausse leurs objectifs en abaissant le seuil de tolérance de cinq à trois minutes et en se concentrant non plus sur la «ponctualité des trains», mais sur la «ponctualité des voyageurs», c'est-à-dire sur la ponctualité vécue par les usagers. Ces efforts n'ont pas tardé à porter leurs fruits puisque la ponctualité a nettement augmenté par rapport à l'année précédente. En 2009, 88,2% des clients ayant voyagé à bord des trains CFF sont parvenus à destination à l'heure ou avec un retard inférieur à trois minutes, contre 85,4% en 2008 (première année d'estimation basée sur la nouvelle valeur définie par les CFF).

En assurant 97,2% des correspondances, comme en 2008, les CFF ont encore une fois manqué de peu leur objectif fixé à 97,4%. Des mesures supplémentaires sont donc prévues en 2010 pour améliorer encore ce résultat.

Sécurité du rail en hausse

La régie a amélioré la valeur globale de la sécurité de 26% par rapport à 2008. Tout comme les années précédentes, elle n'a déploré aucun accident grave. Les collisions de gravité moyenne et les déraillements ont respectivement reculé de 29 et 50%. Le taux d'accidents professionnels a baissé de 13% d'une année à l'autre.

Violences et incivilités, un problème prioritaire

Le nombre de voies de fait perpétrées contre le personnel des CFF a diminué de 16%, mais ces actes, généralement commis par des adolescents, ont été d'une violence accrue. Les agressions à l'encontre des voyageurs ont aussi nettement reculé pour tomber au niveau de 2005, grâce au renforcement de la police des transports CFF et à la mise en œuvre de nouvelles mesures préventives. Considérée comme la grande priorité des CFF, la sécurité ne fera l'objet d'aucun compromis à l'avenir également.

Résultat consolidé satisfaisant grâce aux produits exceptionnels

Les CFF ont atteint leurs objectifs en termes de rentabilité. En dépit du fléchissement de la conjoncture et de la crise financière mondiale, l'entreprise a enregistré un résultat consolidé de 369,8 millions de francs en 2009, contre 345,0 millions de francs en 2008.

Cette performance résulte notamment des mesures préventives adoptées à l'annonce d'une conjoncture particulièrement difficile (adaptation précoce des capacités, gel des embauches sélectif, etc.) ainsi que des produits exceptionnels tirés de la vente d'immeubles à hauteur de 239,3 millions de francs (111,8 millions de plus qu'en 2008). Déduction faite des produits générés par la cession d'actifs immobilisés, le résultat de l'exercice 2009 s'établit à 122,8 millions de francs, contre 199,4 millions de francs en 2008 (-38,4%). Les conséquences de la crise économique et l'augmentation des coûts d'entretien ont respectivement pesé sur les résultats de CFF Cargo et de CFF Infrastructure, lesquels se sont inscrits en net recul par rapport à 2008.

Au vu des probables difficultés financières à venir, les CFF se doivent de réaliser un résultat annuel positif s'ils entendent relever les défis majeurs de ces prochaines années.

Financement public

En 2009, les prestations des pouvoirs publics accordées aux CFF se sont chiffrées à 2674,1 millions de francs. L'augmentation de 123,8 millions de francs par rapport à l'exercice précédent s'explique par le montant de 150 millions de francs alloué en 2009 par la Confédération au titre du programme conjoncturel.

Contraints de hiérarchiser les investissements, les CFF ont dû reporter d'importantes dépenses prévues en 2009, dans la mesure où elles n'étaient pas indispensables pour maintenir le niveau de qualité et de sécurité.

Les investissements ayant une nouvelle fois généré un flux de trésorerie supérieur à celui de l'activité d'exploitation, le niveau d'endettement s'est encore accru en 2009. Le flux de trésorerie négatif s'est inscrit à 260,7 millions de francs contre 505,4 millions de francs en 2008.

Charges supplémentaires de 2 milliards

Pour le seul exercice 2010, les charges supplémentaires sont estimées à près de 2 milliards de francs du fait des investissements dans le matériel roulant (1 milliard de francs), ainsi que de la contribution du groupe (938 millions) et de la participation de l'employeur (31 millions) à l'assainissement de la Caisse de pensions.

Augmentation des effectifs

En 2009, les CFF ont augmenté leur effectif de 0,6 pour cent. Le nombre de postes (après conversion en postes à temps plein, filiales incluses) est ainsi passé de 27822 à 27978 personnes.

Trafic voyageurs: demande en progression

En trafic voyageurs, la demande a continué de progresser, mais à un rythme moins soutenu que les années précédentes. Par ailleurs, certains voyageurs ont privilégié les titres de transport plus avantageux, si bien que les revenus par kilomètre parcouru ont diminué. Les fluctuations de la demande au cours de la journée - l'un des défis majeurs posés aux CFF - se sont encore accentuées en 2009, le nombre d'usagers ayant progressé davantage aux heures de grande affluence qu'aux autres moments de la journée. Le nombre de voyageurs à bord des trains CFF a enregistré une nouvelle hausse, passant de 322,6 millions à 327,5 millions en l'espace d'une année. Alors que ce chiffre avait bondi de 5,2% en 2008, il n'a progressé que de 1,5% au cours de l'exercice sous revue. En 2009, 900000 usagers ont emprunté quotidiennement les trains CFF. En hausse de 3,5%, le nombre de kilomètres-voyageurs parcourus est passé de 16115 millions à 16677 millions. (ba/com)

Contribution de l'entreprise et des pouvoirs publics


L'élimination des goulets d'étranglement, le développement du réseau et le renouvellement du matériel roulant requièrent de lourds investissements. Compte tenu des longs délais de réalisation, il importe de s'atteler rapidement à l'élaboration des projets d'extension du réseau. D'ici à 2050, quelque 60 milliards de francs devront être investis dans l'exploitation ferroviaire des CFF. Les seules acquisitions de matériel roulant se monteront à 20 milliards de francs d'ici à 2030. Au vu des prévisions en termes d'affluence, les travaux liés au maintien de la substance et au nécessaire développement des gares requerront également des moyens supplémentaires considérables.


Les CFF devront participer activement à la couverture des besoins évoqués en s'efforçant d'améliorer continuellement leur productivité. Les pouvoirs publics devront adapter leurs contributions liées au maintien de la substance en fonction de l'augmentation des besoins. Les usagers aussi seront probablement mis à contribution en supportant la hausse du prix des billets.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.