00:05 ARCHITECTURE

Feu vert cantonal à la reprise des travaux

Le Gouvernement jurassien donne le feu vert à la reprise des travaux d’assainissement de la décharge industrielle de Bonfol. Ces travaux étaient interrompus depuis le 7 juillet 2010 en raison d’une violente explosion provoquée par le frottement du godet d’une pelleteuse sur le fonds de la décharge.

19415

Sur la base des rapports complémentaires fournis par la Chimie bâloise (bci Betriebs-AG), l’Autorité cantonale estime que les conditions sont remplies pour la poursuite des travaux d’assainissement. «Cela ne signifie pas qu’il n’y a plus aucun risque d'explosion» tient toutefois à préciser le ministre en charge de ce délicat dossier Philippe Receveur.

Près d’une année aura donc été nécessaire pour tout d’abord analyser ce qui s’est passé, définir ensuite de nouvelles mesures préventives et enfin renforcer toutes les mesures de protection en vue d’une éventuelle récidive impossible à exclure totalement.

Analyse des déchets renforcée

Les mesures prises sont essentiellement de trois ordres. Premièrement, le programme d’analyse des déchets est renforcé afin d’améliorer la possibilité de détecter des substances susceptibles de provoquer de nouvelles explosions. De plus, les déchets seront dorénavant broyés avant de quitter la halle d’excavation. Deuxièmement, toute présence humaine dans la halle d’excavation sera interdite durant les travaux de manipulation de déchets. L’excavation des déchets se fera exclusivement au moyen du grappin et d’une pelle mécanique commandée à distance. Troisièmement, une série de mesures ont été prises pour préserver la structure de la halle d’excavation et ses locaux techniques ainsi que pour protéger toute personne pouvant se trouver dans le rayon de matériaux projetés par une déflagration : éléments de délestage pour dissiper l’onde de choc provoquée par une explosion, vitrage blindé, grillages. Toutes les mesures arrêtées ont été supervisées par plusieurs experts dont notamment des experts en explosif. Au terme d'une phase pilote d'environ trois mois, une évaluation détaillée des mesures mises en œuvre permettra, cas échéant, aux autorités de délivrer l'autorisation d'exploiter.

Pour le ministre Philippe Receveur, le risque de récidive ne constitue pas une raison de stopper plus longtemps les travaux. La décharge industrielle de Bonfol constitue à moyen - long terme une menace pour l’environnement et son assainissement doit dès lors impérativement être mené à chef. (com/ek)

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.