11:07 ARCHITECTURE

La hausse des dépenses se poursuivra en 2010

L'année dernière, les dépenses dans la construction se sont accrues de 2,1% en termes nominaux par rapport à l'année précédente pour atteindre 54,6 milliards de francs. Les projets annoncés pour 2010 laissent entrevoir une nouvelle augmentation des dépenses en termes nominaux.

Les dépenses totales dans la construction (total des investissements et des travaux d'entretien publics) se sont accrues de 2,1 % en termes nominaux et ont atteint 54,6 milliards de francs. Compte tenu du renchérissement, estimé pour l'heure à -1,1 % en 2009, les dépenses dans la construction ont enregistré une hausse de 3,2% en termes réels par rapport à l'année précédente.

Les investissements dans la construction (dépenses de construction sans les travaux d'entretien publics) ont progressé de 1,9% en termes nominaux à 50,2 milliards de francs. Ils englobent les investissements dans les nouvelles constructions et dans les transformations. Les investissements dans les projets de nouvelles constructions ont augmenté de 1,7% à 33 milliards de francs en un an. L'augmentation a encore été plus marquée pour les investissements dans des projets de transformation, qui ont progressé de 2,1 % à quelque 17,1 milliards de francs en 2009. Les maîtres d'ouvrage privés ont augmenté leurs investissements dans les nouvelles constructions (+2,5%), mais réduit ceux dans les transformations (-0,7%). Les investissements des maîtres d'ouvrage publics ont suivi une évolution inverse: en recul de 1,2% dans les projets de nouvelles constructions, ils se sont accrus de 6,8% dans les projets de transformation.

Hausse des investissements dans le bâtiment
Les investissements dans le bâtiment (sans les travaux d'entretien publics) ont progressé en un an de 2,1% en termes nominaux à 40,2 milliards de francs environ. Les maîtres d'ouvrage privés ont augmenté leurs investissements de 2,2% à 35,2 milliards de francs. Cette hausse a profité aux bâtiments d'habitation et autres bâtiments; les bâtiments de l'industrie, de l'artisanat et des services ont par contre enregistré une baisse des investissements.

Légère augmentation des investissements dans le génie civil
Les investissements dans des ouvrages de génie civil (sans les travaux d'entretien publics) ont progressé en rythme annuel de 0,9% en termes nominaux à 10 milliards de francs. Les maîtres d'ouvrage publics ont réalisé 8,5 milliards de francs d'investissements, ce qui représente 3,2% de plus que l'année précédente. Cette hausse est imputable aux projets de transport et communication, les autres ouvrages de génie civil ayant accusé une baisse des investissements. Les maîtres d'ouvrage privés ont réduit leurs investissements dans le génie civil de 10,5% à 1,5 milliard de francs.

Dépenses prévues en 2010
Les projets de construction annoncés laissent entrevoir un accroissement de 3% des investissements dans la construction en 2010. Les projets de travaux d'entretien publics devant enregistrer une hausse de 1,7%, le total des dépenses projetées dans la construction augmentera de 2,9%. Les investissements dans les nouvelles constructions devraient s'accroître de 2,5% en 2010 et ceux dans les projets de transformation de 4,3%. (com/ek)

Résultats provisoires

Les résultats publiés ici sont provisoires. Les investissements dans la construction comprennent l'ensemble des dépenses liées à la réalisation d'un ouvrage. Les coûts de construction comprennent les travaux préparatoires, les frais de l'ouvrage proprement dit, toutes les installations fixes destinées à un usage spécifique de l'ouvrage, les travaux de raccordement dans les limites de la parcelle et les frais de construction annexes. N'entrent pas dans cette définition les coûts afférents à l'acquisition du terrain, les travaux de raccordement en dehors de la parcelle, les coûts pour l'équipement en objets mobiles et les travaux d'entretien publics. Les dépenses dans la construction englobent tant les investissements dans ce secteur que les travaux d'entretien publics.

La catégorie des autres maÎtres d'ouvrage comprend l'ensemble des maîtres d'ouvrage qui ne font pas partie du secteur public (Confédération, cantons, communes), soit les investisseurs institutionnels, les assurances, les banques, les entreprises privées de gaz et d'électricité, les chemins de fer privés, les entreprises de construction et sociétés immobilières ainsi que les particuliers et les autres investisseurs.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.