13:10 ARCHITECTURE

La Suisse 3e au niveau mondial du concours WorldSkills à Londres

7 médailles pour les jeunes Suisses au Concours mondial des métiers. Au terme du 41ème Concours Mondial des Métiers à Londres, la Suisse s’impose encore une fois comme le leader du continent européen et se place au 3e rang mondial derrière la Corée et le Japon.

19415

Le bilan du 41ème concours mondial des métiers qui s’est déroulé à Londres est plutôt réjouissant pour la Suisse: 6 médailles d’or, 5 d’argent et 6 de bronze. Les 38 jeunes participants suisses ont également remporté 12 diplômes. Grâce à cet excellent résultat, la Suisse reste le numéro un au niveau européen et occupe, au classement global, la 3e place derrière la Corée et le Japon. Le ministre de l’économie Johann N. Schneider-Amman a félicité les participants au Mondial des métiers de leur extraordinaire travail d’équipe à l’occasion d’une cérémonie d’accueil organisée en leur honneur à Zurich.

Johann N. Schneider-Amman impressionné

Pleins feux cet après-midi sur les jeunes professionnels de retour de Londres: près de 1000 parents, proches, passionnés, sponsors et représentants des milieux politiques et économiques ont fêté le succès de l’équipe suisse qui a remporté 17 médailles à Londres. Le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Amman s’est montré impressionné et, dans son allocution de bienvenue, il a qualifié le système de formation professionnelle duale de la Suisse de modèle de réussite - les excellents résultats obtenus au Mondial des métiers en étant la preuve la plus parlante.

Formation professionnelle de premier ordre

Le concours des métiers a montré que la Suisse dispose d’une formation professionnelle de premier ordre. L’adéquation des formations avec les besoins du marché du travail et le lien étroit entre théorie et pratique en sont les raisons principales. De plus, les personnes sont formées en fonction de la demande en professionnels qualifiés. Chaque année, deux jeunes sur trois font le choix de la formation professionnelle. Leur intégration dans la vie professionnelle est ainsi promise au succès. La Suisse peut se vanter d’avoir l’un des taux de chômage des jeunes les plus bas d’Europe. Le degré élevé de perméabilité qui le caractérise rend notre système de formation professionnelle spécialement attrayant. A l’issue d’un apprentissage, de nombreuses possibilités de carrière s’offrent aux jeunes. Toutes les portes leur sont ouvertes, de la maturité professionnelle aux études universitaires grâce aux passerelles.

Une mission permanente pour la Suisse

Pouvoir compter sur des professionnels qualifiés et jouissant d’une formation spécifique a une influence décisive sur la compétitivité des entreprises et de l’économie, a ajouté le chef du DFE Johann N. Schneider-Amman. Toutefois, la modernisation de la formation professionnelle doit rester une mission permanente pour que la Suisse continue à compter parmi les pays les plus innovants et les plus compétitifs du monde. Le conseiller fédéral a encore insisté sur le fait que le succès n’est possible que lorsque tous les acteurs concernés travaillent conjointement et tirent à la même corde. Puis, il a remercié tout particulièrement les entreprises formatrices et les partenaires de la formation professionnelle pour leurs investissements constants dans la formation des apprentis et leur engagement sans faille en faveur de la formation professionnelle. (ba/com)

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.