16:04 ARCHITECTURE

L’Armée suisse présente son aide en cas de catastrophe

Les catastrophes naturelles sont de plus en plus courantes. Comment la commune, le canton et la Confédération sont-ils équipés pour de telles situations d’urgence? L’Armée suisse présente à la Suisse Public, les moyens qu’elle met en œuvre lors des inondations.

La gestion du parc automobile, le TED et la distribution de l’eau font partie des tâches quotidiennes d’une commune.

Mais les communes et les cantons sont de plus en plus sollicités en matière de gestion des catastrophes naturelles, il est important que la collaboration entre les communes, les sapeurs-pompiers, la police et la protection civile fonctionne de manière optimale. L’Armée suisse intervient ensuite en fonction du degré de l’événement.

Intervention de l’armée

En cas de catastrophe naturelle, comme les crues à Brienz en 2005, l’arsenal des sapeurs-pompiers et de la protection civile ne suffit pas toujours. Dans ces cas-là, l’Armée suisse intervient avec des équipements supplémentaires, entre autres son système WELAB (conteneurs interchangeables pour l’aide en cas de catastrophe), et soutient le travail des sapeurs-pompiers et de la protection civile (Il s’agit d’un engagement subsidiaire. La demande d’aide émane des cantons et est soumise à l’État-major de conduite de l’armée par l’intermédiaire des régions territoriales). L’Armée suisse présente, dans le cadre de l’exposition spéciale «Aide militaire en cas d’inondations», des composants du système WELAB sur environ 1'800 m2.

Chaque minute compte

Mais quand et comment l’aide militaire en cas de catastrophe fonctionne-t-elle lors des inondations? Cinq des douze WELAB seront, entre autres, présentés au parc d’exposition. Deux des quatre systèmes WELAB au total (12 WELAB par système) sont stationnés au commandement d’engagement de la formation d’intervention d’aide en cas de catastrophe, le système utilisé par le Service de défense du Gothard. La visite de cette exposition spéciale commence par l’alerte: un film montre dans quelles conditions et auprès de quelles autorités fédérales le canton peut demander de l’aide et comment les moyens militaires sollicités peuvent être déployés en quelques heures. Un bassin de 50 m3 permet d’assister toutes les heures à une démonstration de pompage de 10'000 litres d’eau par minute, tel que cela est pratiqué en cas d’urgence. À titre de comparaison: les pompes à eau «normales» des sapeurs-pompiers et des services militaires extraient en moyenne 1'000 à environ 4'000 litres par minute. Des experts expliquent également comment sont utilisés les barrages lors des inondations. Le système de barrage de l’armée, rempli d’eau (pour dévier ou bloquer l’écoulement ou la montée des eaux) et le système pliable (pour bloquer automatiquement la montée des eaux dormantes) seront présentés, de même que l’installation de remplissage de sacs de sable d’une capacité de 8 à 10 sacs par minute. Les coupures de courant sont elles aussi fréquentes lors d’une catastrophe. Dans la plupart des cas, les groupes électrogènes des sapeurs-pompiers servent à répondre à leurs propres besoins. Le WELAB 4A, grâce à ses six groupes électrogènes, produit de l’énergie pour les infrastructures de première nécessité. La toute nouvelle génération de groupes électrogènes sera exposée à la Suisse Public. Dans le domaine de l’éclairage et de la fourniture d’électricité, nous verrons un mât de projecteurs pouvant éclairer nettement une zone de sinistre de 5'000 m2 – soit environ la surface de deux terrains de football.

Quel que soit l’événement qui surviendrait au cours des années à venir, l’Armée suisse est bien préparée avec le système militaire WELAB des troupes du génie et de sauvetage. (ba)

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.