13:12 ARCHITECTURE

Le Conseil national accorde une rallonge au courant vert

Il faut plus de moyens pour soutenir les énergies renouvelables. Tel est le message de la Chambre du peuple. Psychodrame chez les libéraux-radicaux.

Alors que jusqu’ici un maximum de 0,6  centime pouvait être prélevé par kilowattheure d’électricité consommé, la limite est passée à 0,9. Des montants qui sont ensuite versés dans un fonds servant à racheter à prix coûtant le courant vert qui n’est pas encore concurrentiel à la vente. 520 millions de francs seront ainsi disponibles chaque année, contre 350 actuellement, si le Conseil des Etats confirme la décision. 

Concrètement, il ne s’agit pas pour la Confédération de soutenir la construction de petites centrales hydrauliques, d’installations photovoltaïques, éoliennes, géothermiques ou liées à l’exploitation de la biomasse (déchets, bois…). Mais de garantir le rachat de l’électricité produite grâce à ces technologies et son injection dans le réseau. Quelques mois après l’ouverture des inscriptions pour bénéficier de cette manne, l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) annonçait en février dernier que le plafond était déjà atteint.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.