12:11 ARCHITECTURE

Le projet peut être planifié dans le détail

Le Conseil fédéral a donné son feu vert pour la ligne à haute tension de près de 44 kilomètres entre la sous-station 380/220 kV de Chippis et celle de Mörel/Filet. La ligne prendra place sur la rive gauche de la vallée du Rhône, en pied de pente.

Au début de l'été 2010, l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) a approuvé les plans de la première partie de cette nouvelle ligne, soit un tronçon de près de 28 kilomètres entre Chamoson et Chippis. Des communes valaisannes et d'autres institutions recouru contre cette décision devant le Tribunal administratif fédéral. Fin août, celui-ci a en grande partie rejeté ce recours et décidé que le tronçon pouvait être entièrement réalisé sous forme de ligne aérienne. L'implantation du couloir sur le versant sud de la vallée dans des pentes boisées est le résultat d'une pesée de tous les intérêts. Le terrain ne se prêtant pas à un enfouissement de la ligne, celle-ci sera réalisée sous forme aérienne mais le démontage de l'actuelle ligne 220 kV entre Chippis et Bitsch dans la plaine compensera son emprise. Le projet peut désormais être affiné par le consortium «Leitungsgesellschaft Rhonetalleitung», sous la direction d'Alpiq, dans le cadre de la procédure d'approbation des plans. (ba/com)

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.