12:05 ARCHITECTURE

MINERGIE-A® : de nouveaux objectifs en matière de construction

Avec MINERGIE-A® la Suisse s’enrichit d’un standard «Nearly Zéro Energie». Les constructions répondant à ce nouveau standard sont caractérisées par une enveloppe de qualité assurant une faible consommation énergétique. Ce faible besoin en énergie est couvert par des énergies renouvelables, tels que installations solaires, chauffages à bois et pompes à chaleur.

19415

Avec son nouveau standard, l’Association Minergie prend de l’avance par rapport à un développement qui s’est accéléré avec la directive 2010/31 de l’Union européenne. Par ce décret l’UE impose aux Etats membres d’introduire d’ici 2020 des prescriptions en vue d’une consommation d’énergie «proche de zéro» pour les nouveaux bâtiments. Dans 10 ans, les nouveaux bâtiments de l’UE devront s’intituler «Nearly Zero Energy Buildings», NZEB. Avec le standard A, Minergie fait un pas de plus, car une des exigences consiste à couvrir les besoins d’énergie restants par des énergies renouvelables exclusivement. Pourtant, ce genre de concept n’est pas tout-à-fait nouveau dans le monde de la construction en Suisse. En effet, notre pays dispose depuis de nombreuses années déjà de plusieurs maisons «Nearly Zéro Energie.» Enfin, au final, bon nombre de maisons privées en Suisse n’utilisent pas d’énergie pour le chauffage, le renouvellement de l’air et le chauffage de l’eau. Les connaissances relatives à la planification et à la construction de maisons Zéro Energie existent donc déjà. Avec la standardisation, l’Association Minergie propose une définition claire et une évaluation systématique de ce mode de construction respectueux de l’environnement.

Couvrir les besoins au moyen d’énergies renouvelables

L’indice Minergie thermique: zéro ou moins que zéro constitue l’axe central de la maison Minergie-A. Des apports énergétiques en provenance de la biomasse, comme par exemple la chaleur issue du bois, sont autorisés, pour autant que l’agent énergétique soit relié hydrauliquement à la technique du bâtiment. Concrètement, il est envisageable de combiner des capteurs solaires avec un chauffage à bois, s’ils alimentent un accumulateur commun. Dans ce genre de concept, les capteurs solaires thermiques doivent couvrir au moins la moitié des besoins de chaleur. A l’avenir, on utilisera plus fréquemment des pompes à chaleur dont les besoins en électricité sont entièrement couverts par des énergies renouvelables. Le bilan énergétique égal à zéro dans l’exploitation est donc obligatoire. Les panneaux solaires photovoltaïques se prêtent parfaitement à cette fonction.

Isolation cohérente

Comme mentionné ci-dessus, l’indice Minergie thermique constitue le critère principal du standard «A», contrairement au standard «P» qui applique quant à lui des exigences pointues pour les besoins d’énergie de chauffage. L’expérience a montré à maintes reprises que cette exigence primaire représente un véritable défi pour les architectes et les constructeurs de maisons Minergie-P. L’enveloppe du bâtiment, selon le standard «A», doit répondre au moins aux exigences du standard de base, soit 90 % de la valeur limite de la norme SIA 380/1. Minergie couvre ainsi tout l’éventail des possibilités entre les prescriptions légales pour les besoins de chauffage d’une part, et le bilan énergétique zéro d’autre part. La critique qui prétend que les standards Minergie n’englobent que la qualité de la façade, se trouve ainsi réduite à néant. (com)

Télécharger l'article complet (164 ko)

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.