08:05 ARCHITECTURE

Pose de la première pierre du «Chaplin’s World» à Corsier-sur-Vevey

Réunis début mai au Manoir de Ban, sur les hauts de Corsier, les partenaires du musée «Chaplin’s World by Grévin» ont fait connaître les grandes étapes d’avancement du projet, alors que les travaux de construction de démolition et terrassement démarrent. Ouverture annoncée au printemps 2016.

La grisaille et la pluie n’ont en rien tempéré l’enthousiasme de la foule et des acteurs du «Chaplin’s World by Grévin». Blottis dans l’ancien salon du Manoir de Ban, face à la cheminée en marbre noircie par les 25 ans de la vie de Charlot dans cette splendide bâtisse (de 1952 à son décès en 1977), la presse et les principaux intervenants de ce projet très médiatisé ont fait le point sur l’avancée des travaux et ont rappelé l’envergure des investissements : plus de 40 millions de francs consacrés à la construction et à la scénographie du musée. L’événement s’est déroulé en présence de Philippe Leuba, Conseiller d’État et Chef du Département de l’Économie et du Sport du Canton de Vaud, entouré des syndics des communes de la Riviera vaudoise, de plusieurs membres de la famille Chaplin, des dirigeants de la Compagnie des Alpes (CDA) et de sa filiale Grévin International, exploitant du futur musée, des dirigeants des sociétés Genii Capital et Chaplin Museum Development (CMD), développeurs du projet, de la Banque cantonale de Fribourg, partenaire financier du projet et du président de Nestlé Suisse, sponsor de développement du musée.

Soutien des autorités locales
Au nom de CMD, Philippe Meylan, l’un des initiateurs du projet, a tenu à souligner le soutien indéfectible des autorités publiques locales et à les remercier. Projet phare de la vie culturelle, touristique et économique vaudoise, le musée a reçu du Canton un crédit d’appui d’aide au développement économique de 10 millions de francs, cautionné par dix communes voisines du musée. Depuis janvier dernier, l’exploitation du futur musée est confiée à Grévin International, filiale de la CDA. Acteur majeur de l’industrie des loisirs en Europe, le groupe français assurera la gestion du musée et contribuera, aux côtés de François Confino, au parcours de visite à travers la marque Grévin. «Un musée unique, dans un lieu unique, dédié à un personnage unique...», s’est réjoui Dominique Marcel, PDG de la CDA, lors de la conférence de presse. Eric Lux, CEO de Genii Capital, la société luxembourgeoise de capital-investissement ayant acquis le Domaine de Ban en 2008, est quant à lui revenu sur les raisons de son implication: «Le développement du musée me tient particulièrement à cœur, Charlie Chaplin est une référence planétaire inscrite dans la culture collective. Genii Capital soutient ce fantastique projet afin de faire découvrir Charlot aux jeunes générations et de faire perdurer le mythe.»

Les travaux en marche
Le manoir et son splendide parc de 8 hectares s’apprêtent à reprendre vie. Les développeurs du musée s’appliquent à lui redonner son lustre d’antan, tout en préservant ce lieu de vie intime et authentique. Les travaux, confiés à l’entreprise totale suisse HRS Real Estate, ont déjà commencé et se poursuivent désormais par l’excavation d’un nouveau bâtiment d’exposition, qui viendra s’adosser aux anciens garages du domaine. Viendront ensuite la rénovation du manoir, la déconstruction de certains équipements en vue de l’aménagement du parcours muséographique et le terrassement du parking, ingénieusement dissimulé entre le jardin et la forêt.
Le manoir sera conservé tel quel, à l’exception de quelques percements de murs intérieurs qui permettront de créer un parcours muséographique cohérent, la création d’un escalier de secours et une modification de l’espace des combles pour l’organisation de soirées et réceptions VIP, d’expositions et de conférences.
L’enveloppe de la ferme sera complètement maintenue et rénovée. L’intérieur accueillera les locaux de service du site, le snack-bar, les locaux pour le personnel ainsi que des locaux de stockage. Entièrement vidé, le garage deviendra l’espace d’accueil (billetterie et boutique souvenir) annonçant le début de la visite du monde cinématographique de Chaplin. Le nouveau bâtiment, mitoyen au garage, hébergera sur deux niveaux, sous-sol et rez-de-chaussée, une salle de cinéma et un ensemble de reconstructions des scènes de films de Chaplin. Ce bâtiment en béton sera composé de plusieurs cubes de taille et de surfaces différentes et qui suivent l’inclinaison du terrain.

Patrimoine botanique
Au niveau des aménagements extérieurs, le parc du Manoir de Ban entouré de forêts, caractéristique de l’art des jardins de la seconde moitié du XIXe siècle, comprend plus de 120 arbres constituant un patrimoine botanique d’environ 50 essences différentes et dont les exemplaires les plus marquants faisaient déjà l’objet d’un inventaire en 1912, «Les beaux Arbres du Canton de Vaud». Le projet du musée «Chaplin’s World by Grévin» apporte à ce patrimoine une nouvelle composante par la plantation d’environ 40 arbres intégrant les nouveaux aménagements et assurant le renouvellement des générations. Seuls nouveaux éléments ajoutés dans le parc, le parking paysagé sera intégré le long de la lisière et un équipement installé, avec des raccords d’eau et de courant pour des événements festifs susceptibles de se dérouler dans la grande prairie devant le manoir. L’équipe de conception scénographique, dirigée par le scénographe de renom François Confino, est à pied d’œuvre sur la configuration du parcours du visiteur, qui sera définitivement fixé dès cet été. Interviendront ensuite les experts en matière de design d’exposition, de théâtre, de multimédia (acoustique, imagerie, éclairage), d’effets spéciaux et de virtualité. L’installation même des décors et des objets exposés s’échelonnera de l’automne 2015 jusqu’à l’ouverture du musée, au printemps 2016.

Vie publique et vie privée
Le visiteur suivra un parcours retraçant d’abord, dans le manoir, la vie personnelle et familiale de Charlie Chaplin, puis, dans le nouveau bâtiment en construction, la vie publique et artistique de Charlot. Au total, le musée présentera plus de 4000 m2 d’espaces d’exposition. Immergé dans des ambiances tantôt intimistes, tantôt hollywoodiennes, le visiteur vivra un véritable voyage dans le temps, des modestes origines londoniennes de l’artiste à ses prestigieux séjours aux États-Unis et en Suisse. Au fil de sa visite, il plongera au cœur de décors de films emblématiques (de la boutique de la fleuriste de City Lights au salon de barbier du Dictateur), il visitera une salle de montage, un plateau de tournage aux dimensions étonnantes et un théâtre multimédia offrant une synthèse étonnante de la vie et de l’œuvre du cinéaste. Enfin, grâce au savoir-faire Grévin, le visiteur découvrira sur son parcours une trentaine de personnages de cire: Charlie Chaplin bien sûr, ainsi que les célébrités du XXe siècle qu’il a côtoyées et qui ont participé au rayonnement international de son œuvre. «Chaplin’s World by Grévin» proposera en outre un espace VIP destiné à accueillir des expositions temporaires et des réceptions privées, un espace restauration ainsi qu’une boutique souvenir. Yves Durand, auteur du concept muséal, précise que « les familles, les cinéphiles et les curieux y vivront un moment de divertissement empreint de l’émotion et de l’humour si caractéristiques de Charlie Chaplin. Ce musée se veut authentique, à l’image de l’homme qui a révolutionné le septième art et conquis le monde entier avec, pour seules armes, l’humour et l’humanisme.» C’est justement grâce à son humour et à son humanisme que l’œuvre de Charlie Chaplin reste extraordinairement actuelle et universelle, alors que l’on fête cette année le centenaire de la création du personnage Charlot, le vagabond.

Un musée signé «Chaplin»
Les partenaires du musée «Chaplin’s World by Grévin» ont salué de manière toute particulière l’appui des membres de la famille Chaplin, sans qui le projet muséal n’aurait jamais pu voir le jour. Les sociétés Roy Export et Bubbles Incorporated, détentrices des droits de propriété intellectuelle et du patrimoine de Charlie Chaplin, permettent leur usage muséographique et mettent à la disposition du musée un patrimoine familial, culturel et cinématographique inestimable. L’accès unique à ce patrimoine est aussi rendu possible grâce à l’étroite collaboration des Archives de Montreux (dépositaires des archives papiers de Charlie Chaplin), du Musée de l’Élysée (dépositaire d’une collection de photos uniques issues des studios Chaplin) et de la Cinémathèque de Bologne (engagée depuis plus de dix ans dans la numérisation de l’ensemble de l’inventaire patrimoniale familial). (EV)

INTERVENANTS
Maître de l’ouvrage
Domaine de Manoir de Ban, Montreux

Exploitant du site
Grévin International (Compagnie des Alpes), Boulogne-Billancourt

Entreprise totale
HRS Real Estate, St-Sulpice

Architecte
Itten & Brechbühl, Lausanne

Ingénieur civil
TBM Ingénieurs, Vevey

Ingénieur CVSE
Amstein & Walthert Lausanne, Lausanne

Architecte-paysagiste
In Situ, Montreux

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.