22:05 ARCHITECTURE

Réserves de la Fédération Infra

La Fédération Infra lance un avertissement contre toute négligence dans les investissements, notamment dans le domaine des transports.

La Fédération Infra, l’organisation des constructeurs suisses d’infrastructures, dit oui au programme de consolidation et au plan de mise en œuvre du réexamen des tâches du Conseil fédéral. Des finances fédérales saines sont importantes. La Fédération Infra lance toutefois un avertissement contre toute négligence dans les investissements, notamment dans le domaine des transports. Le taux de croissance visé pour les dépenses liées aux transports doit être corrigé de 2,0 à 3,5 %.

La Fédération Infra soutient l’intention du Conseil fédéral de stabiliser le plus rapidement possible les comptes de la Confédération et approuve le programme de consolidation pour les années 2011-2013 ainsi que la mise en œuvre du réexamen des tâches. Les économies doivent porter avant tout sur les dépenses élevées de nature structurelle. De cette manière, il sera également possible à l’avenir d’entretenir et de développer en fonction des besoins les infrastructures nécessaires pour l’économie publique.

Les transports – un secteur clé

En raison de l’augmentation de la charge du trafic sur la route et le rail, la Confédération doit supporter des coûts d’entretien et de développement toujours plus élevés. Ce sont toutefois des dépenses rentables, car des infrastructures performantes représentent un facteur important pour l’attrait de la Suisse en tant que site économique et espace de vie. On ne voit donc pas pourquoi le Conseil fédéral propose, justement pour les transports, une croissance des dépenses limitée à 2,0 % alors que l’ensemble des dépenses augmenteront de 3,1 %. En effet, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) table sur une augmentation des besoins d’investissement 3,5 % par an dans le domaine des infrastructures. Du point de vue des constructeurs d’infrastructures, cette valeur représente également une limite inférieure réaliste pour la Suisse.

Ne pas toucher au fonds d’infrastructure

Le programme de consolidation pour les années 2011-2013 prévoit également de réduire les recettes du fonds d’infrastructure de 20 millions de francs en 2013. La Fédération Infra rejette fermement cette proposition, parce qu’elle est en contradiction directe avec le goulet d’étranglement prévisible du fonds en termes de liquidité. Ce n’est pas sans raison que la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des Etats et du Conseil national a décidé d’alimenter le Fonds d’infrastructure par un versement unique prélevé sur le financement spécial du trafic routier.

Etudier un nouveau système de financement

Les coûts liés au maintien du bon fonctionnement de nos infrastructures de transport augmentent avec la charge de trafic et le développement des réseaux de transport. La création d’une base solide et durable pour le financement des infrastructures routières et ferroviaires représente par conséquent une tâche essentielle de la politique économique de la Confédération. Dans ce sens, la Fédération Infra approuve l’étude, par la Confédération, de nouvelles sources de financement. La Fédération Infra est par exemple favorable au relèvement du prix de la vignette autoroutière d’actuellement 40 à 100 francs, si les recettes supplémentaires sont utilisées intégralement pour l’élimination des goulets d’étranglement sur le réseau des routes nationales et l’achèvement des réseaux en suspens pour des raisons de financement. (ba/com)

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.