10:08 ARCHITECTURE

Retraite à 60 ans les syndicats contre-attaquent

Suite au conflit qui les oppose depuis plus d’un an à la Société suisse des entrepreneurs, les syndicats ont fait, lundi, une contre-proposition mesurée.

19415

Lors de la ronde de négociations de lundi 21 août, portant sur la nouvelle convention nationale du secteur principal de la construction ainsi que sur la retraite anticipée à 60 ans, la Société suisse des entrepreneurs (SSE) a soumis une première proposition. Les entrepreneurs demandent une flexibilisation «nécessaire» à leurs yeux du temps de travail en échange d’une augmentation de salaire, ainsi que des coupes réduites dans la retraite anticipée. Cette proposition a été reçue par les syndicats comme un affront et un manque de respect envers les maçons.

La retraite à 60 ans à la charge des ouvriers

Les entrepreneurs demandent l’introduction du travail sur appel et de pouvoir employer les maçons jusqu’à 50 heures par semaine durant des mois. Ils veulent également supprimer la protection en cas d’intempéries. Selon la proposition de la SSE, le maintien de la retraite à 60 ans devrait être entièrement à la charge des travailleurs. Les syndicats craignent un refus d’augmentation de salaire lors des prochaines négociations salariales.

Près de 20% de risques de mourir avant 65 ans

La probabilité pour un ouvrier de mourir avant d’arriver à 65 ans est supérieure à celle d'un cadre, d'après les instituts de statistiques. Et un ouvrier a toujours plus de chances qu'un cadre de mourir prématurément. Un ouvrierprésente 18 % de risques de mourir avant ses 65 ans, contre 7% pour un cadre.

La réponse des travailleurs est claire: une augmentation de salaire et la retraite à 60 ans ne servent à rien si c’est pour tomber malade en raison de journées de travail encore plus longues ou pour devenir invalide avant l’âge de la retraite. Les syndicats dénoncent une pression énorme dans la construction et des journées de travail trop longues, notamment pendant les grandes chaleurs: il est possible, dans des cas exceptionnels, de travailler jusqu’à 12,5 heures par jour.

Les syndicats Unia et Syna ont fait une proposition visant à simplifier le modèle de temps de travail actuel sans que les maçons ne mettent en danger leur santé ou leur vie.

Menace de grève

Unia et Syna demandent à la SSE de négocier de manière constructive sur la nouvelle convention nationale et sur la retraite 60 ans. Il est connu depuis plus d’un an que des mesures sont provisoirement nécessaires pour assurer la retraite à 60 ans. Toutefois, faute de solution négociée entre la SSE et les syndicats du bâtiment, 93% des maçons se sont prononcés en faveur d’une grève cet automne.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.