01:05 ARCHITECTURE

Tenter de résoudre les conflits à long terme

Les roches dures sont un élément capital des infrastructures nationales de transport. Or les gisements appropriés se limitent à une étroite bande s'étirant du lac de Constance au lac Léman, qui a également une grande importance pour le paysage et le tourisme. Pour éviter des conflits à long terme, un groupe de projet propose de nouvelles régions potentielles d'extraction. Les acteurs concernés sont maintenant consultés sur ces propositions.

19415

Chaque année près de 600000 tonnes de matériel de haute qualité sont requises pour le ballast ferroviaire et 800 000 tonnes pour le revêtement des routes. Les gisements de roches dures de qualité sont toutefois restreints tant en Suisse qu'à l'étranger. En Suisse, ils se confinent à une étroite bande de territoire alpin et préalpin, s'étirant du lac de Constance au lac Léman. En outre, des conflits opposent régulièrement des projets d'extraction et les intérêts de la protection de la nature et du paysage, en particulier des paysages recensés par l'Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d'importance nationale (IFP). Afin d'éviter ces conflits à long terme, les principes relatifs à l'approvisionnement en roches dures adoptés dans le plan sectoriel des transports en 2008 exigent qu'une évaluation de sites hors des paysages d'importance nationale (IFP) ait lieu bien en amont.

Nouvelles régions

En ce sens, un groupe de projet a élaboré des propositions de nouvelles régions d'extraction incluant d'excellents gisements de roches dures et situées hors du périmètre IFP et des autres régions protégées. Il s'agit d'une évaluation grossière de régions potentielles effectuée selon des critères afférents à la géologie, à l'approche entrepreneuriale et à la protection. Une procédure de consultation donne maintenant la possibilité aux cantons et aux organisations environnementales d'examiner ces propositions jusqu'à la fin de mai 2011.

Le futur aménagement des sites envisagés et la mise en oeuvre relèvent de la compétence des cantons. La consultation doit donc leur permettre, le cas échéant, de compléter les propositions et d'intégrer les régions appropriées dans leur plan directeur cantonal, au chapitre «information préalable». Le chemin menant à des projets concrets d'extraction ne s'arrêtera pas là: il faut encore que des entreprises prennent en main l'aménagement concret, avec son cortège de procédures impératives de planification et d'autorisation (p. ex. étude de l'impact sur l'environnement, procédure d'approbation du plan d'affectation et de concession ou demande d'autorisation de construire).

Les propositions ont été préparées sous la direction de l'association suisse des carrières de roches dures (Verband Schweizerischer Hartsteinbrüche, VSH) et de l'Office fédéral du développement territorial (ARE). La Commission géotechnique suisse (SGTK) a apporté une participation technique déterminante aux travaux, assistée par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), par l'Office fédéral de topographie (swisstopo) et par des représentants des cantons. Ont également contribué à leur élaboration l'Office fédéral des routes (OFROU), l'Office fédéral des transports (OFT) et des représentants et représentantes de l'Association suisse pour l'aménagement national, de la Fondation suisse pour l'aménagement et la protection du paysage et de Pro Natura.

TSR Couleurs locales 15 octobre 2010:Sur les hauts de Villeneuve, les carrières d'Arvel pourraient prochainement reprendre du service.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.