01:06 ARCHITECTURE

Une PME vaudoise pour le développement de la cellule nanocristalline

Finaliser les procédés de développement et de fabrication des cellules nanocristallines à colorant, c’est l’objectif que ce sont donnés les frères Andreas et Toby Meyer en fondant Solaronix en 1993. La PME d’Aubonne, forte d’une douzaine de collaborateurs s’est placée en amont des programmes de recherche en produisant les produits chimiques de base et les composés qui trouvent leur application dans cette nouvelle technologie.

Dans les locaux de la société Solaronix située dans la zone artisanale d'Aubonne, les ordinateurs et des appareillages complexes que l'on trouve dans l'industrie chimique font office de décor.

David Martineau, en quoi consiste concrètement l'activité de Solaronix?
Ici, non seulement on fait de la recherche, mais nous produisons et fabriquons les produits de spécialité et les instruments destinés aux chercheurs. Notre fonctionnement repose donc sur la commercialisation des produits et composés de ce domaine d'application.

Quels sont les acteurs qui s'intéressent à vos produits?

Les produits que nous fabriquons intéressent de nombreux laboratoires et instituts de recherches. Cela peut être également des sociétés privées qui ont des départements de recherche et développement, qui, eux font aussi des travaux de recherche sur ces technologies et qui ont besoin de certains produits chimiques et des matières premières bien spécifiques. Nos spécialités chimiques sont par exemple les différents types de dioxyde de titane nanocristallin et autres colorants utilisés dans ces cellules solaires. Nous les vendons dans le monde entier.

Vous fabriquez non seulement des cellules mais aussi des appareillages?
Oui, nous fabriquons à la demande des cellules en diverses dimensions selon un procédé sérigraphique. Ces cellules sont des prototypes destinés à la recherche. Une autre de nos activités consiste à développer des instruments de test de vieillissement. On fabrique par exemple des simulateurs solaires destinés à mimer le rayonnement solaire. Pour ce faire, nous avons développé et nous fabriquons un tout nouveau type de lampes qui permettent une utilisation intensive et qui ont une consommation plus basse que des lampes traditionnelles. Grâce à elles, nous pouvons soumettre des cellules solaires à un ensoleillement continu maximal pendant une durée illimitée. De ce fait en quelques semaines, quelques mois, on peut illuminer une cellule de manière aussi longue que plusieurs années au naturel. Ces lampes servent naturellement à tester également d'autres technologies photovoltaïques.
Propos recueillis par Eric Kocher

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.