10:10 DIVERS

Dans leurs gratte-ciels de New York, les riches ne sont pas à l'abri des malfaçons

Source de l'image teaser: Epistola8, œuvre propre, CC BY-SA 4.0

Plus haut. Plus vite. Plus cher... Plus bâclé! A New York, la construction des gratte-ciels est confrontée à de nombreux problèmes. Même les huit prestigieux gratte-ciel de Billionaire’s Row laissent à désirer. Et leurs propriétaires milliardaires y résident sans même avoir de permis d'habiter définitif.

La tour du 432 Park Avenue: les gratte-ciel sont de plus en plus étroits.

Quelle: Epistola8, œuvre propre, CC BY-SA 4.0

A l'instar de la tour de 432 Park Avenue, les gratte-ciel new-yorkais sont de plus en plus étroits et de plus en plus problématiques. Les pannes se succèdent.

Billionaires Row, l’allée des milliardaires, est un ensemble de gratte-ciel résidentiels ultra-luxueux qui sont disposés le long de l'extrémité sud de Central Park à Manhattan. Ils sont habités, comme son nom l’indique par des ultra-riches. Eh bien, contre toute attente, Selon le New York Times, les huit tours sont toujours considérées comme des chantiers en cours, car diverses exigences de sécurité n'ont pas encore été respectées. L'approbation finale pour l’usage des ascenseurs n’est, par exemple, toujours pas délivrée ; de même en ce qui concerne la plomberie ou les arrivées d’eau.

Même s’il semble incroyable que des propriétaires puissent y loger, la situation est juridiquement possible, car des certificats d'utilisation temporaire sont délivrés par la ville de New-York depuis des années. Seule condition: qu’il n’y ait pas de problèmes structurels. De nombreux autres bâtiments dans la ville sont également touchés par ce problème. 

Quand les gratte-ciel deviennent plus hauts et plus étroits
Il y a de plus en plus de gratte-ciel au-dessus de 300 mètres à New York, ce qui est sans précédent. Mais, dans le même temps, ils sont devenus plus minces et plus complexes. Dans ce contexte, les exigences de sécurité de la ville semblent faire de plus en plus souvent défaut. En effet, certaines réglementations actuelles sont encore basées sur la construction d'avant-guerre et ne tiennent pas compte des changements majeurs dans l'industrie de la construction actuelle. La sécurité de ces tours est menacée et les bâtiments représentent un danger pour les personnes y résidant.
Selon le New York Times, l'une des raisons de cette complication pourrait être le manque de transparence des autorités de construction et l'utilisation de systèmes numériques obsolètes.

125 millions de dollars de dédommagements
Le 432 Park Avenue, un gratte-ciel  conçu par Rafael Viñoly, qui fait partie de la  Billionaire's Row  est devenu en une tour à problèmes. L'autorité de construction avait exigé un certain nombre de travaux de mise aux normes. Il s’avère que plus de 30 n'ont pas été effectués. Enfin, des dégâts des eaux liés à des installations sanitaires défectueuses, des ascenseurs en mauvais état de fonctionnement qui se bloquaient de manière chronique, ainsi que des problèmes en matière de sécurité ont entraîné des coûts supplémentaires de plusieurs millions de dollars.
Les résidents de la tour ont mis aux poursuites l'investisseur, l'équipe de développement du groupe CIM et la société immobilière pour quelque 1500 défauts de construction, dont certains mettaient leur vie en danger ! Ils réclament 125 millions de dollars, sans compter les dommages et intérêts et les demandes individuelles des résidents.

 


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.