15:08 DIVERS

Les archéologues neuchâtelois à nouveau au chevet d’un ancien tumulus

Teaserbild-Quelle: Office cantonal neuchâtelois du patrimoine et de l'archéologie

Des étudiants neuchâtelois en archéologie neuchâtelois sont de retour sur le site d’un ancien tumulus à l’ouest de Corcelles-Cormondrèche pour une nouvelle campagne de fouilles. Ils entendent documenter et dater précisément ce vestige du premier âge du fer.


Fouilles tumulus Colombier 2022

Crédit image: Office cantonal neuchâtelois du patrimoine et de l'archéologie

Les fouilles ont repris sur le site forestier du Chanet, au nord de Colombier, pour préserver et documenter un patrimoine préhistorique

Les archéologues neuchâtelois sont de retour dans les forêts situées à l’ouest de Corcelles-Cormondrèche. Ils y mènent une deuxième campagne de fouille d'un monument funéraire du premier âge du fer, dans le cadre d’un programme de recherches initié en 2021. Durant un mois, des professionnels et des étudiants en archéologie de l'Université de Neuchâtel explorent et documentent un vaste tumulus, exceptionnel dans le canton de Neuchâtel.,

Aussi monumental soit-il, le tumulus dit de Colombier n'en demeure pas moins fragile. Localisé en pleine forêt à l'abri des regards, il avait été l'objet de fouilles clandestines consécutives à l'usage de détecteurs de métaux. Il s'agit d'une pratique illégale dans le canton de Neuchâtel, à l'exception d'autorisations spécifiques.

Campagnes annuelles
Un programme de recherches, échelonné sur 3 à 4 campagnes annuelles d'une durée d'un mois a été initié en 2021, tente de comprendre ce monument. Il se veut se veut également didactique. Encadrés par une équipe pluridisciplinaire de l'OPAN, des étudiants en archéologie de l'Université de Neuchâtel ont l'opportunité de se familiariser et de se former aux outils et aux méthodes d'investigation et de documentation archéologique actuels.

Pratiques funéraires mises au jour
Monuments funéraires caractéristiques du Premier Âge du Fer (850 à 450 av. J.-C.), les tumuli se présentent sous la forme de monticules artificiels, contenant une ou plusieurs sépultures et aménagés de manière à être perceptibles dans le paysage. Le tumulus de Colombier, de quelque 15 m de diamètre, a été construit à l'aide de blocs calcaires issus du substrat local et de galets alpins provenant des dépôts morainiques environnants: une composition entre plusieurs matières premières, modules et couleurs qui a certainement participé à l'effet de monumentalité et à la visibilité de cet édifice.

Les objets recueillis jusqu'ici permettent d'en dater la construction ou du moins l'utilisation entre 600 et 500 avant notre ère (Hallstatt D1-D2). À l'heure actuelle, trois sépultures ont été identifiées. Compte tenu des pratiques funéraires de l'époque, ce nombre pourra toutefois être plus élevé.


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.