15:09 ECONOMIE

La filière neuchâteloise du bois reçoit son coup de pouce après la tempête

Teaserbild-Quelle: Etat de Neuchâtel

La tempête qui a ravagé le 24 juillet les Montagnes neuchâteloises a aussi causé des dégâts importants en forêt et dans les pâturages boisés. Environ 60 exploitations agricoles ont été touchées et 50’000 m³ de grumes sont affectés. Le canton de Neuchâtel vient de promettre une aide financière pour aider les propriétaires dans les travaux de récupération et de valorisation du bois.

Dégâts forêt tempete chxfds 24 juillet

Crédit image: Etat de Neuchâtel

Les traces de la tempête qui a ravagé les Montagnes neuchâteloises le 24 juillet sont encore bien visibles. L'heure est encore à la sécurisation du patrimoine agricole et boisé.

Plusieurs services cantonaux neuchâtelois sont rapidement intervenus pour soutenir les citoyens impactés par cette tempête qui a touché la région de La Chaux-de-Fonds et du Locle. Outre les milliers de bâtiments endommagés, les instances cantonales chargées de l’agriculture et des forêts ont mis en place une cellule de coordination pour aider à réparer l’environnement. Leurs travaux vont permettre d’aider à valoriser une filière bois déstabilisée par les dégâts causés par cet orage aussi localisé que violent.

Grâce à des relevés cartographiques, le Service cantonal de l’agriculture a identifié les zones les plus touchées par la tempête et a contacté les exploitations agricoles concernées. Les interventions prioritaires ont touché les pâturages boisés et la zone industrielle des Eplatures, à l’ouest de La Chaux-de-Fonds. La société d’agriculture de la ville a apporté son aide, et le Fonds suisse a été sollicité pour soutenir financièrement la remise en état des dégâts non assurables.

Plusieurs étapes de travaux
Après avoir collaboré à la sécurisation des arbres
à La Chaux-de-Fonds et aux abords des routes, le Service cantonal neuchâtelois des forêts passe à l’action. Les interventions s'articulent prioritairement sur les zones forestières dont la fonction protectrice est reconnue ainsi que dans les pâturages boisés et espaces d'accueil de la population. Les autres surfaces boisées seront traitées au besoin. Dans les secteurs moins prioritaires, une partie des bois sera laissée en forêt. Les bois à terre ou les troncs brisés ont l'avantage de protéger les sols contre l'érosion, sont favorables à la biodiversité forestière et augmentent la fertilité du terrain.

Soutien financier à l’exploitation
Les arbres à évacuer seront essentiellement valorisés sous la forme de bois énergie ou pour l’industrie. Compte tenu du marché actuel, les travaux généreront des coûts qui ne seront, dans la plupart des cas, pas couverts par les recettes d'exploitation. Le volume de bois impacté étant très conséquent et vu les nombreuses fonctions assurées par les forêts, le Conseil d'État a décidé de soutenir les propriétaires qui devront faire face à d'importants travaux. Avec l'appui de la Confédération sollicité à hauteur de quelque 700'000 francs, il espère pouvoir prendre en charge le 70% des pertes d'exploitation ainsi générées. Pour les propriétaires privés, Le Fonds suisse des forêts et du paysage pourra également apporter un soutien complémentaire.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

RUFALEX Rollladen-Systeme AG

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.