16:10 PROJETS

Lausanne veut recouvrir ses toits de centrales solaires

Teaserbild-Quelle: Ville de Lausanne

Consciente de l'augmentation des prix de l'énergie et de la crainte d'une pénurie, la Ville de Lausanne réagit. Elle veut développer le photovoltaïque sur le toit de ses bâtiments et encourager les propriétaires d’immeubles à lui emboîter le pas.


Le potentiel d’énergie solaire des toits lausannois représente environ 50% de toute l’électricité consommée à Lausanne, soit une multiplication par trente de la production actuelle.  Un exemple d'installation: toiture halle au sud de Beaulieu.

Crédit image: Ville de Lausanne

Le potentiel d’énergie solaire des toits lausannois représente environ 50% de toute l’électricité consommée à Lausanne.

Dans le cadre de son plan climat, la Municipalité de Lausanne souhaite dynamiser la réalisation de centrales solaires photovoltaïques sur les toits de la capitale vaudoise. Elle a ainsi permis de poser des panneaux photovoltaïques sans recours à l’enquête publique ni à l’octroi d‘un permis pour plus de 60% des immeubles.

Alors que la pénurie menace, la Ville de Lausanne mène une politique d’approvisionnement énergétique qui a permis de limiter considérablement l’impact sur les tarifs. Elle souhaite encourager et soutenir la pose d’installations solaires, qui dispose d’un potentiel de progression considérable et qui permettra aux propriétaires de consommer l’énergie qu’ils produisent directement. En signe d’encouragement supplémentaire, le tarif de rachat de l’énergie produite par les petites installations est augmenté avec un seuil garanti pour 10 ans.

Biens patrimoniaux protégés
Les mesures prises entendent simplifier les procédures avec un délai de réponse fixé à 30 jours maximum pour la pose d’installations solaires sur des bâtiments ne présentant pas d’enjeux patrimoniaux. Ainsi, dans la majeure partie des cas, un permis de construire n’est pas nécessaire. Autrement, la Municipalité n’exige plus d’enquête publique.

Les bâtiments patrimoniaux peuvent également faire l’objet d’une valorisation énergétique. Une démarche sous forme de discussion avec le Service de l’urbanisme est encouragée afin de mettre au point, avec le propriétaire, un projet compatible avec la préservation du patrimoine bâti, adaptée au cas par cas et réalisable dans les meilleurs délais.

Potentiel multiplié par trente
Sur la base du cadastre solaire photovoltaïque suisse, la Ville de Lausanne a calculé la capacité de production de l’ensemble des toits lausannois bien orientés. Celle-ci s’élève à 330 GWh par an, en tenant compte des toits de plus de 20 m² et d’une surface disponible de 70% par toit.. Actuellement, les toits lausannois produisent un peu plus de 10 GWh/an. La consommation totale d’électricité sur sol communal se monte à environ 680 GWh/an. Environ la moitié de cette consommation pourrait donc être produite localement par du solaire photovoltaïque.

La répartition de ce potentiel montre qu’environ 30% des surfaces disponibles sont des toitures de plus de 500 m² pouvant accueillir une centrale de plus de 100 kW. Environ 40% des toits sont de taille moyenne - entre 100 et 500 m²  - et 30% des toits ont une surface de moins de 100 m².

En outre, Lausanne recense plus de 2000 toits plats, qui pourraient combiner végétalisation et centrale solaire. Pour rappel, la présence de végétation sur un toit améliore la production des cellules photovoltaïques en évitant les températures trop élevées tout en favorisant la biodiversité en ville.

Un tarif de reprise
Une centrale solaire photovoltaïque réinjecte environ 60 ou 70% de sa production dans le réseau. Cette énergie est rachetée par la Ville de Lausanne à un tarif incitatif et subventionné depuis de nombreuses années. Pour 2023, le tarif de reprise avec garantie d’origine passe de 10,2 ct/kWh à 17,8 ct/kWh pour les installations dont la puissance installée est inférieure ou égale à 30 kW.

Pour continuer à soutenir les petits et moyens producteurs (moins de 30 kW) et d’assurer la rentabilité de leur production, la Municipalité s’engage enfin à garantir un tarif de reprise minimum de 10 ct/kWh pour ces installations durant au moins les dix prochaines années. Ceci permettra d’apporter de la sécurité aux personnes souhaitant investir dans le solaire.

 

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Commerce de fer fribourgeois SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.