17:05 PROJETS

Le Beau-Rivage Palace de Lausanne a de la suite dans les idées

Écrit par: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Jean-A. Luque

Dès que le Beau-Rivage de Lausanne a ouvert ses portes le 24 mars 1861, l'établissement de luxe s'est imposé très vite comme une adresse d'exception, tant pour sa situation et son panorama, que par la qualité de son accueil. Surtout, il n'a jamais cessé de s'agrandir et de se réinventer. En 1908, il est agrémenté de l'aile Palace. Une aile complètement réaménagée en 2014. En 2020, c'est le spa qui a été métamorphosé. Et maintenant au sortir de la pandémie, l'aile historique se découvre plus belle que jamais. Intemporelle.

Beau-Rivage Palace 4

Crédit image: Jean-A. Luque

Les collections du palace ont été largement mises à contribution. Dans les appartements, mais aussi dans les couloirs, on découvre des œuvres originales et des gravures historiques, mais également du mobilier et des miroirs d’époque sélectionnés dans les réserves et soigneusement restaurés.

Nous devons fermer ? Et bien nous rouvrirons plus beau que jamais ! » Le 20 mars 2020, le Beau-Rivage Palace, à Lausanne, était victime de la pandémie de Covid-19, contraint de fermer ses portes pour la première fois de sa longue histoire, plus de 160 ans. Un choc. Mais aussi une opportunité que Nathalie Seiler-Hayez, directrice générale de l’établissement, a immédiatement saisie. Sans hésiter, elle a lancé le chantier de rénovation de l’aile historique, dite Beau-Rivage.

La restauration de cette aile qui se compose de 63 chambres et sept suites prestigieuses était prévue de longue date. Initialement, il avait été envisagé de procéder par étapes : les travaux avaient été planifiés sur trois ans, en condamnant chaque hiver un étage. Mais la situation a incité les responsables du palace à accélérer le mouvement.

« Nous n’étions pas totalement prêts, des tâches devaient encore être validées, concède Benjamin Chemoul, le directeur adjoint du Beau-Rivage qui a supervisé le chantier. Mais nous nous appuyions sur l’expertise du décorateur et architecte d’intérieur Pierre-Yves Rochon qui avait déjà réaménagé l’Aile Palace en 2014. Et à l’été 2020, les ouvriers et artisans ont pris possession des lieux. »

L’objectif a été de marier le passé au futur, tout en le conjuguant au présent. Il s’agissait de conserver l’esprit historique et le patrimoine architectural, mais de l’habiller de prestations technologiques et domotiques de pointe. Garder l’esprit d’une maison intime et proposer une flexibilité qui réponde aux besoins de la clientèle actuelle.

Nomade digital et familial
« Une partie de nos hôtes aujourd’hui s’apparente à des nomades digitaux, précise Benjamin Chemoul. Ils voyagent pour le travail, mais aussi en famille, et résident plus longtemps. Ils apprécient d’être aussi à l’aise que dans leur foyer, ont besoin d’être connectés. Nous avons donc travaillé sur plusieurs axes tout en préservant le charme du XIXe siècle. Pour cette clientèle de villégiature, nous offrons de très grands dressings et une modularité exceptionnelle. Les chambres sont communicantes, soit directement, soit reliées via un vestibule qui sépare l’espace familial et celui, par exemple, des nannies. Des cuisines équipées sont aussi à disposition à chaque étage, s’ils désirent que leur personnel leur prépare des mets. En ce qui concerne les prestations techniques, nous sommes à la pointe du progrès aussi bien en connectique qu’en domotique. Les clients peuvent chromecaster tout leur contenu, les salles de bain sont connectées en bluetooth. La gestion de la température et de l’intensité de la lumière en fonction de l’occupation, de la période de la journée et des saisons permet également d’offrir confort d’usage et réelles économies d’énergie. »


Beau-Rivage Palace 1

Crédit image: Jean-A. Luque

Avec ses codes intemporels, la Suite Riviera, située à l’angle de l’aile Beau-Rivage, est d’une élégance subtile. Trônant dans le salon, le bar, majestueuse armoire dorée à la feuille, est rehaussé de décors inspirés des motifs végétaux d’Asie.

Pour ce qui est de la modularité, le Beau-Rivage Palace n’a pas fait les choses à moitié. C’est ainsi qu’il propose des espaces de 30 m² jusqu’à… 252 m². C’est le cas notamment de la Suite Art Déco qui  se situe au dernier étage. Combinée à deux chambres Deluxe Riviera par un jeu de portes communicantes, elle se déploie au gré des envies de ses preneurs et peut accueillir jusqu’à dix invités.

Le Beau-Rivage, projet signé par les architectes lausannois Achille de la Harpe et Jean-Baptiste Bertolini, avait été inauguré le 24 mars 1861. Et comme on s’en doute, dans pareil bâtiment centenaire, aucune pièce n’est identique, chaque volume est différent. Chaque chambre a donc fait l’objet d’une réalisation sur mesure, qu’il s’agisse de l’agencement, du mobilier, des parquets, de la moquette, des tapis et des rideaux. D’ailleurs, pas moins de 200 tissus différents et 400 mètres de textiles et étoffes ont été piqués et cousus à façon par les courtepointières et passementiers du Beau-Rivage Palace !

Beau-Rivage Palace 3

Crédit image: Jean-A. Luque

Pour habiller les chambres et salons, le décorateur et architecte d’intérieur Pierre-Yves Rochon s’est inspiré de la palette colorielle environnante : les bleus du ciel et du lac, le beige des parterres et, comme ci-dessus, le vert amande de la canopée des arbres centenaires du jardin.

« Cela a été une des forces et particularités de cette rénovation, précise le directeur adjoint. Nos corps de métier spécialisés en tapisserie, peinture, ébénisterie ou couture ont été associés aux travaux. » Pendant 18 mois et un peu plus, sanitaires et menuisiers, électriciens et parqueteurs, spécialistes en domotique et plâtriers, peintres et restaurateurs de miroirs et de lustres se sont affairés à embellir ce haut lieu du luxe.

Tous des artisans de la région
Les chiffres donnent le vertige. 2630 m de corniches ont été restaurés, tout comme 15 kilomètres de moulures en bois. A cela, il faut encore ajouter, 30 000 m² de plâtrerie, 25 000 m² de peinture, plus de 2000 m² de parquet et 3400 m² de marbre ! Les collections du palace ont également  été mises à contribution. Aux murs, on  découvre des œuvres d’art originales et  des gravures historiques, mais également des miroirs d’époque et, aux plafonds, des lustres au verre soufflé de Murano sélectionnés dans les réserves et soigneusement restaurés.

Le tour du monde à ses pieds
Les salles de bains retiennent tout particulièrement l’attention. Habillées de marbre blanc Volakas, un marbre précieux extrait dans le nord de la Grèce, elles sont particulièrement lumineuses. Le choix des pierres qui les agrémentent se décline dans toutes les teintes et est une véritable ode au voyage : Onyx Rose de Turquie, Bleu de France, Jaune de Sienne, Nero Marquina d’Espagne, Quartzite Emerald et Azul Macaubas du Brésil…

Dans les chambres et suites les plus prestigieuses, impossible de ne pas admirer les tapis en marqueterie d’une finesse et beauté exceptionnelles. « Nous avons réalisé une cinquantaine de tapis, tous différents dans leurs motifs et leur taille, indique Pierangelo Sulmoni, patron de Granit Design. Une fois que nous avons digitalisé le motif, notre machine en atelier découpe très précisément le marbre au jet d’eau. Ensuite, en négatif, nous redécoupons les autres pierres aux teintes différentes pour qu’elles s’incrustent dans les creux. Puis, sur place, on résine le tout et le poli, sans raccord de joint, pour le rendre brillant. » Pour ajouter une ultime note de raffinement, dans les suites, il faut préciser que les boutons de robinetterie sont tous différents, produits par la Maison Baccarat.

Pour cette rénovation, Pierre-Yves Rochon s’est inspiré de la palette colorielle environnante : les bleus du ciel et du lac, le  vert amande de la canopée des arbres centenaires du jardin et le beige des parterres. Le résultat dans les chambres est exceptionnel de sérénité et d’harmonie. « A cette dimension esthétique, il faut ajouter un souci environnemental constant, précise Benjamin Chemoul. Nous avons veillé à ce que les peintures ne comportent aucun solvant, tout comme les colles des moquettes et des tapisseries. Pour un confort optimum et durable, les toits et les ombles ont été isolés. Et nous avons évité une climatisation énergivore grâce au rafraîchissement des espaces par un système de pompage de l’eau du lac. »

En attendant la suite
Cette rénovation d’envergure a engagé un budget conséquent, mais le résultat est à la hauteur des ambitions. Quant aux Suites Historiques, elles sont à couper le souffle. Pas étonnant que les hommes d’Etat ou artistes se soient laissé séduire par le Beau-Rivage. La liste des personnalités qui y ont été hébergées est sans fin : Emmanuel Macron, John Kerry, Charlie Chaplin, Coco Chanel, Max Linder, Sofia Loren, Al Pacino, Jane Birkin, Grace Kelly, Paul Newman, Keanu Reeves, Matt Dillon, Fanny Ardant… Et ce n’est pas fini.

A peine l’Aile historique Beau-Rivage a-t-elle rouvert ses portes aux clients, le 25 mars 2022, que les projets de futurs travaux bruissent déjà. « La Fondation de Famille Sandoz, propriétaire des lieux, tient à préserver et améliorer sans cesse ce lieu d’exception et tout ce bord du lac à Ouchy, confirme Benjamin Chemoul . En 2020, le spa avait été totalement transformé. Et prochainement, nous allons embellir le restaurant, le lobby lounge et la réception… Après, nous nous attaquerons à l’Hôtel d’Angleterre juste à côté. »

 


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.