08:07 PROJETS

Le géant hydroélectrique de Nant de Drance entre en service

Teaserbild-Quelle: Nant de Drance

Après 14 ans de  travaux, la centrale hydraulique de Nant de Drance entre en service pour consolider l’approvisionnement en électricité depuis les deux lacs artificiels d’Emosson, dans la vallée du Trient (VS). Six pompes-turbines géantes vont ainsi pouvoir produire des millions de KWh sous terre.

Emosson Nant de Drance 5

Crédit image: Alpiq

La salle des pompes-turbines est une cathédrale de presque 200 m de long pour 32 m de large et 52 m de haut.

C’est un pas de géant dans le redéploiement des ressources hydrauliques de la Suisse. La centrale de Nant-de-Drance, à Emosson (VS), est désormais en service. Aménagées dans une galerie forée entre les deux retenues d’eau, les installations de pompage-turbinage assureront une production continue d’électricité à très haute tension,

Les acteurs du projet, à savoir le groupe Alpiq, les CFF, le fournisseur d’énergie IWB et les Forces motrices valaisannes (FMV), soulignent dans un communiqué que leur nouvelle centrale offre une meilleure stabilité d’approvisionnement que le photovoltaîque et l’éolien, plus vulnérables en fonction des saisons. Elle permet de compenser les variations sur le réseau électrique et de maintenir l’équilibre entre production et consommation d’électricité.

Pompage et turbinage
La nouvelle centrale est un monstre enterré à 600 m de profondeur. Elle se compose de six pompes-turbines d’une puissance de 150 MW chacune. Ces machines peuvent passer en cinq minutes du pompage au turbinage – ou vice-versa - à une pleine puissance de 900 MW. Le lac supérieur d’Emosson, retient 25 millions de mᶟ d’eau, ce qui représente une capacité de stockage de 20 millions de KWh.

Vieux barrage rehaussé
Les travaux ont duré 14 ans. Ils rappellent la grande épopée de la construction de barrages au siècle dernier. Jusqu’à 650 ouvriers et 60 entreprises ont ainsi œuvré entre les deux lacs d’Emosson et sous terre. Le vieux barrage a été surélevé de 21,5 m pour doubler la capacité de son lac. La construction de la centrale a nécessité le forage de 17 km de galeries et l’excavation de 400'000 mᶟ de roches. La salle des turbines est une cathédrale de 194 m de long, 32 m de large et 52 m de haut.

L’environnement pas oublié
Nant de Drance est aussi le fruit d’une collaboration entre constructeur et défenseurs de l’environnement. Quatre projets d’un coût total de 22 millions de francs vont compenser l’impact environnemental des nouvelles installations, centrale et ligne électrique comprises. Il s’agit notamment de créer de nouveaux biotopes et de nouveaux habitats pour diverses espèces animales ou essences végétales menacées.

Le projet Nant de Drance a coûté 2 milliards. La population pourra le découvrir en septembre. La centrale assure un avenir à la production hydroélectrique en Suisse, ainsi qu’à son réseau d’approvisionnement énergétique du pays.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.