16:03 PROJETS

Une tiny house lucernoise fera le tour du monde en faveur du climat

Teaserbild-Quelle: Solar Butterfly

« SolarButterfly » une tiny house solaire développée par la Haute Ecole de Lucerne, a programmé des escales dans 90 pays. Les étudiants qui la construisent veulent ainsi sensibiliser le public au thème des énergies renouvelables.

Visualisation du projet « SolarButterfly », une tiny house solaire et totalement autonome parcourant le monde entier.

Crédit image: Solar Butterfly

Le projet « SolarButterfly » recourt à une tiny house solaire et totalement autonome pour parcourir le monde entier.

Des étudiants du département Technique et architecture de la Haute Ecole de Lucerne (HSLU) bricolent actuellement, en collaboration avec des experts, une tiny house mobile et autonome en énergie, baptisée « SolarButterfly ». Le projet a été lancé par Louis Palmer, le premier homme à faire le tour du monde il y a 15 ans avec sa voiture fonctionnant à l'énergie solaire. La maison mobile lucernoise ne doit pas seulement attirer l'attention pendant sa future tournée mondiale. Elle doit aussi servir d'exemple d’habitat et de vie durable.

Mais comment loger une salle d'eau et une cuisine en plus des lits sur un espace réduit? Comment produire suffisamment d'énergie photovoltaïque pour alimenter le véhicule ? C'est à ces questions que se sont attelés les étudiants lucernois en architecture d'intérieur, en ingénierie mécanique et en technique du bâtiment, en travaillant sur différents sous-projets.

Un toit solaire déployé comme un papillon
Le résultat de ces travaux est un camping-car dont le toit peut se déployer comme une aile de papillon pour former un panneau solaire de 80 m². Celui-ci doit alimenter en électricité, aussi bien les appareils à l'intérieur que le véhicule électrique qui tracte la remorque. Le « SolarButterfly » mesure 10 m de long et 13 m de large une fois ses ailes déployées.

La maison peut accueillir quatre personnes et dispose d'une sorte de studio de télévision qui permet d'enregistrer des reportages et de les diffuser via les médias sociaux. Elle est actuellement en construction près de Lucerne. Selon la HSLU, des matériaux ultramodernes sont utilisés, notamment des déchets plastiques collectés en mer et transformés par un procédé spécial de manière à pouvoir être utilisés comme matériau principal pour la construction. 


Il est prévu que la tiny house s'arrête, au cours de son tour du monde, dans des lieux choisis de 90 pays qui ont déjà été visités par Louis Palmer il y a 15 ans. Elle devra visiter plus de 1000 projets différents. En outre, des manifestations seront organisées avec les populations locales, les écoles et les décideurs politiques.

Retour à Paris dans quatre ans
Le projet se déroulera en plusieurs phases, en commençant par un parcours de 22'000 km à travers 32 pays d'Europe. Le « SolarButterfly » devrait ensuite parcourir les cinq continents et arriver à Paris le 12 décembre 2025, à temps pour le dixième anniversaire de l'accord sur le climat.

Outre la Haute école de Lucerne, le projet est soutenu par une série d'autres entreprises. Entre autres par le groupe Brugg, SuisseEnergie, FMB, myclimate, Geser Fahrzeugbau, ainsi que les entreprises Kyburz, Trobolo, Komax, Schindler et Maxon. Les coûts du voyage et du projet, prévus pour durer quatre ans, seront mis sur pied grâce à du crowdfunding, à des sponsors et à des partenaires.

Informations supplémentaires sur  « SolarButterfly »


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.