10:12 TECHNIQUE

Bulle a fait sauter ses bouchons

Le canton de Fribourg a inauguré le 12 décembre la route d'évitement de Bulle (FR). La H189 va désengorger le chef-lieu gruérien en réduisant la circulation de près de moitié.

Après 40 ans d'études préparatoires, six ans d'intenses travaux et un dépassement de budget de 25%, l'heure était à la fête. Au moins 500 personnes ont assisté à la manifestation marquant la fin du chantier des 5,3 km de la H189 reliant la jonction autoroutière de Bulle au sud de La Tour-de-Trême.

Pour le conseiller d'Etat Georges Godel, cette route permettra d'améliorer considérablement les conditions de circulation dans l'agglomération bulloise. Pour mémoire, l'ouverture de l'A12 dans les années 80 a dynamisé Bulle et sa région mais a entraîné une forte augmentation du trafic de transit dans la région.

Le trafic journalier atteint 22000 véhicules sur certains axes de Bulle. «La nécessité de rétablir la qualité de vie des habitants de la région était une évidence», a affirmé le conseiller d'Etat.

Réseau de transports publics dès le 14 décembre

Bulle profite de l'ouverture de la H189 pour mettre en service, dès le 14 décembre, son réseau de transports publics. «La principale mesure d'accompagnement de la route de contournement», a salué le conseiller d'Etat Georges Godel. Une mesure dont quelques «maladies de jeunesse ne sont pas à exclure», a prévenu Yves Sudan, président de Mobul, l'association de communes porteuse du projet d'agglomération. Un projet important pour la région, a-t-il insisté: «Nous voulons construire une agglomération forte au service de toute la Gruyère.»

video

Parcours en accéléré de cette route qui aura coûté 55 mio de francs le kilomètre.

L’un des plus grands chantiers jamais réalisés par le Service des ponts et chaussées

Avec la mise en service de la route de contournement de Bulle, c’est l’un des plus grands chantiers jamais réalisés par le Service des ponts et chaussées (SPC) du canton de Fribourg qui s’achève. La H189 permettra de désengorger Bulle et ses environs d’une surcharge de trafic, et apportera par conséquent un atout essentiel pour la qualité de vie de toute la région.

La route d’évitement dispose de deux accrochages et de trois interfaces. Son tracé débute à la jonction Nord à la sortie de l’autoroute A12 au moyen d’un giratoire (en service). Sur environ un kilomètre, il se poursuit à ciel ouvert jusqu’à l’interface de la zone industrielle du Planchy. La voie emprunte ensuite un premier tunnel long de 685 mètres passant sous la colline de Planchy et les voies TPF; retour à l’air libre au carrefour de raccordement de La Pâla avant de s’engouffrer dans le second tunnel (1280 mètres) situé sous la Trême. Suit l’interface du Pâquier à ciel ouvert. La chaussée contourne ensuite le bois de Sautau pour rejoindre l’accrochage Sud (en service), aux croisements des routes allant vers Gruyère et Broc.

Le tunnel sous la Trême, le gros du chantier

Le tunnel sous la Trême représentait l’ouvrage le plus important du projet. Sa profondeur varie entre 10 et 15 mètres, hormis sous la rivière gruérienne où elle est de 3,5 mètres. Le tube passant à travers une nappe phréatique, pour pouvoir le réaliser, il a fallu abaisser le niveau de cette dernière au moyen d’une galerie de drainage. En tête du tunnel, le terrain naturel a été abaissé de 7 mètres, un puits de 24 mètres de profondeur en parois moulée a ensuite été creusé pour réaliser la galerie de drainage.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.