18:11 TECHNIQUE

Les Romands sont à l’avant-garde de la géothermie

Teaserbild-Quelle: Michel Bertholet MiB photographe

Le potentiel géothermique de la Suisse est énorme. Il est désormais exploité à un rythme de plus  en plus soutenu. Alors que le moteur de la géothermie tourne déjà à plein régime sur l’arc lémanique, l’expansion s’accélère en Suisse alémanique. D’ici 2050, un quart des besoins en chaleur du pays seront couverts par cette ressource énergétique.

Géothermie 1

Crédit image: Michel Bertholet MiB photographe

Les forages géothermiques s’aventurent dans des couches de plus en plus profondes tout en affinant leurs techniques.

En Suisse, la géothermie ne gratte encore (littéralement) que la surface : plus de 100 000 installations équipées de sondes sont actuellement en service. Et la majorité d'entre elles atteignent entre 150 et 400 m de profondeur. En termes de surfaces et de population, la Suisse se positionne comme un des leaders mondiaux de cette technologie. Cette position va encore se renforcer, car d’ici à 2050, les installations de sondes géothermiques auront doublé pour atteindre au moins 200 000.

Afin d’exploiter le potentiel à moyenne profondeur – pour chauffer et refroidir es quartiers entiers –, plusieurs projets ont été lancés en Suisse romande, cantons lémaniques en tête. A Genève, 50 000 mesures du sous-sol sont actuellement en cours sur l’ensemble du territoire. Ceux-ci fourniront un modèle précis du sous-sol du bassin genevois et des emplacements favorables pour les forages géothermiques.

Dès 2035, la géothermie devrait couvrir quelque 20 % des besoins cantonaux en chaleur et refroidissement. Dans le canton de Vaud, l’exploration souterraine a été achevée dans 30 communes, sur une superficie de 400 km² dans les districts de Nyon et Morges.

Des préparatifs d’exploration sont également en cours dans l’ouest de Lausanne. La ville dispose déjà de réseaux de chaleur bien développés et a l’intention de ne plus proposer que du chauffage urbain renouvelable à partir de 2035. Une source de chaleur  importante pour ce projet est la géothermie à moyenne profondeur.

La Confédération s'investit
« Face à la crise climatique, la Suisse ne peut plus se permettre de renoncer à cet immense potentiel renouvelable, relève Nathalie Andenmatten Berthoud, présidente de Géothermie-Suisse. Je suis très heureuse qu’en Suisse alémanique aussi, la géothermie à plus grandes profondeurs soit de plus en plus prise en compte. »

Géothermie 2

Crédit image: Michel Bertholet MiB photographe

Sur le site des Plaines-du-Loup, sur les hauts de Lausanne, 35 sondes coaxiales ont été installées à 800 m de profondeur.

Cet article n'est disponible en intégralité que pour les abonnés.

Connectez-vous maintenant!

Vous n'êtes pas encore abonné? Aperçu des abonnements.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.