08:01 ARCHITECTURE

La numérisation révèle le génie de la construction de l’Alhambra de Grenade

Teaserbild-Quelle: CC_BY-AS_4.0_Jebulon

Les techniques numériques ont révélé la complexité et la richesse des trésors de l’architecture islamique. Une équipe de chercheurs de l’EPFL a percé le mystère des muqarnas, ces motifs qui ornent le palais de l’Alhambra de Grenade. Le génie de leur construction s’en trouve bonifié.

Alhambra Grenade 2

Crédit image: CC_BY-AS_4.0_Jebulon

Les motifs islamiques ornementaux en façade sont beaucoup plus complexes que ce qui a été communément admis dans les traités d’architecture.

Merveille d’architecture islamique, l’Alhambra de Grenade, au sud de l’Espagne, n’a pas encore révélé tous les secrets de sa construction. Une équipe de l’EPFL vient de recourir aux techniques numériques pour percer à jour le mystère des muqarnas, ces motifs ornementaux si répandus sur le pourtour méditerranéen. Ils ont utilisé pour cela deux manuscrits d’époque pour les comparer à la réalité de la construction.

Les muqarnas sont constitués de petites pièces de formes différentes et tridimensionnelles. Ils donnent ainsi lieu à une multitude de combinaisons. De quoi attirer architectes et scientifiques. Malgré leur fréquence dans bon nombre de monuments islamiques, leur composition reste encore peu documentée à ce jour. Et cela rend leur restauration plus complexe.

Scanner 3D utilisé
Les chercheurs de l’EPFL se sont basés à la fois sur deux manuscrits du XVIIᵉ siècle et une étude de 1842 pour tenter de résoudre le mystère de la complexité de ces motifs ornementaux. Ils ont récolté les données sur cinq chapiteaux de l’Alhambra de Grenade en les photographiant à l’aide d’un scanner 3D. A partir de la photogrammétrie, ils ont pu numériser la reconstruction de ces muqarnas. La comparaison de leurs résultats avec les manuscrits d’origine a permis de constater que ceux-ci étaient erronés.

Alhambra Grenade 1

Crédit image: CC_BY-AS_4.0_Jebulon

L’Alhambra de Grenade n’a pas encore révélé tous les mystères de son architecture.

Les chapiteaux choisis à Grenade et leurs muqarnas présentent ainsi 16 formes tridimensionnelles différentes, au lieu des sept généralement retenus. Les chercheurs ont même découvert une nouvelle pièce asymétrique. Ils ont prévu d’étendre leurs investigations à l’ensemble du palais andalou, pour mieux documenter ce patrimoine architectural inestimable. Et révéler le génie de ses constructeurs.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.