10:07 ARCHITECTURE

L’Ecole Hôtelière de Lausanne (EHL) inaugure son nouveau campus

Teaserbild-Quelle: Photodrone.pro

Après cinq ans de travaux, le nouveau campus de l’EHL Hospitality Business School a été officiellement inauguré vendredi 8 juillet. Les étudiants profiteront dès la rentrée de septembre 2022 d’un campus ultra performant, que ce soit en termes de technologie, de pédagogie, mais également d’écologie. Trois nouveaux bâtiments de logements et des infrastructures sportives et de loisirs complètent désormais le campus situé au Chalet-à-Gobet, sur les hauts de Lausanne. Le chantier sera entièrement finalisé en automne 2022 avec l’achèvement de la verrière et des aménagements extérieurs.

L’EHL Hospitality Business School inaugure son nouveau campus au Châlet-à-Gobet /Lausanne

Crédit image: Photodrone.pro

Le nouveau campus de l'EHL est spectaculaire. Trois édifices en U sont réservés au logement des étudiants. Le reste est consacré aux activités pédagogiques, mais aussi sportives et de loisirs.

L’EHL a fait office d’incubateur d’idées, en proposant un concours à des étudiants d’architecture à travers le monde. Au final, un masterplan a été développé par des futurs architectes du Portugal, d’Espagne et des Etats-Unis. Dès 2014, les architectes du bureau Itten+Brechbühl ont rejoint le processus et développé un projet intégrant les enjeux actuels et s’adaptant aux besoins de demain.

Un programme d’envergure dans un site privilégié
Le campus du Chalet-à-Gobet, sur les hauts de Lausanne, s’étend sur un terrain de quelque 80’000 m2 et occupe 34’500 m2 au sol ; il offre désormais plus de 819 lits - des studios de 16m2 et des chambres de 25 m2 - plusieurs restaurants, des cuisines pédagogiques, des équipements sportifs (piscine de 25 mètres, piste vita, salle multisport, terrains de basket, de beach-volley, tennis...), un parking de 935 places et un parc pour 600 vélos.

Un accueil généreux et lumineux
L’accès principal au campus se fait désormais par la route de Berne. Les circulations ont dû être réinventées, des buttes forestières construites pour absorber les nuisances sonores et offrir une barrière naturelle aux usagers du campus. Au même niveau que la route d’accès, un ample parvis d’entrée mène à l’espace d’accueil du campus, éclairé par un patio où trône un amélanchier entouré de miroirs d’eau.

Afin de rejoindre le niveau des espaces académiques existants, les architectes ont imaginé un espace comme un escalier magistral. Cet espace en paliers est surplombé d’une impressionnante verrière d’environ 3’000 m2. Cette immense agora lumineuse qui sera achevée cet automne abritera une brasserie haut de gamme, un food court, des salles de réunions et des lieux d’études. Elle crée le lien entre le campus existant et le nouveau campus.

Mémoire du campus
Au centre du campus, une ferme historique a été conservée et reconstruite à l’identique. Elle est la garante du passé, le témoignage du souvenir, autant d’un point de vue historique que comme mémoire du lieu de tous les étudiants. Symboliquement, juste en dessous, se trouve la nouvelle réception, un espace ouvert, structuré par douze piliers porteurs qui reprennent le contour de la ferme.

Tous les bâtiments du campus sont reliés par un «connecteur», une sorte de plateforme abritant les circulations intérieures et les activités sportives. Au-dessus, les bâtiments sont implantés de manière organique dans un espace végétalisé.

Les architectes ont pris en compte le souhait de montrer et d’exposer toutes les activités liées à l’exploitation hôtelière dans un but pédagogique. Cette transparence se retrouve dans le traitement vitré des espaces communs autour du cloitre, par des vues croisées entre le bas et le haut du campus et par la multiplication d’ouvertures zénithales dans la toiture végétalisée du bâtiment «connecteur».

Un esprit sain dans un corps (de bâtiment) sain
L’ensemble du complexe sera labellisé Minergie-P® et 58% de l’empreinte carbone de sa construction a d’ores et déjà été entièrement compensée. Le site est équipé de 47 sondes géothermiques qui puisent la chaleur à 400 m de profondeur. «La production de chaleur (90%) est assurée par six pompes à chaleur: une sur la récupération de chaleur des eaux usées, trois sur les sondes géothermiques et deux réhaussant la basse température (40°C) en haute température (70°C) pour permettre la production d’eau chaude sanitaire. Le 10% de production de chaleur restante est produit par trois chaudières à gaz. 3’500 m2 panneaux solaires photovoltaïques alimentent également le campus en électricité.

Afin que les espaces publics endossent le rôle de catalyseur des interactions sociales, il était nécessaire de définir des espaces au caractère diamétralement opposé. Les chambres ont donc été pensées comme des bulles de tranquillité, que l’étudiant peut s’approprier grâce à des lignes architecturales simples et épurées, et où la sphère privée est respectée. Les chambres se déclinent en cinq types. Aux chambres simples et doubles représentant la très grande majorité des unités d’hébergement s’ajoutent trois types de chambres adaptables pour les personnes à mobilité réduite.

Architecture évolutive
Une trame de 8,10 m rythme les trois bâtiments de logement en U. Cela garantit une structure flexible et des possibilités d’évolution dans la disposition des locaux. De plus, la structure a été dimensionnée pour que tous les bâtiments puissent être rehaussés si besoin dans le futur.

Entre chaque aile des trois bâtiments en U, un vaste espace commun dont la hauteur varie entre 9 et 13 m selon le bâtiment permet aux étudiants de se retrouver. Ces atriums sont ouverts sur la forêt du Jorat qui se glisse entre les bâtiments et offre ainsi un tableau paysager.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.