16:56 ARCHITECTURE

Un cachet architectural retrouvé pour célébrer la tourbe

Écrit par: Philippe Chopard
Teaserbild-Quelle: Philippe Chopard

Transformé en Maison de La Tourbière, l’ancien hôtel du Cerf, aux Ponts-de-Martel (NE), retrouve son cachet d’origine grâce à des travaux de rénovation aussi lourds que complexes. La Fondation maîtresse d’ouvrage et l’architecte ont notamment réhabilité une structure porteuse malmenée par de multiples interventions de nature fonctionnelle. Le corps de bâtiment abritera dès décembre un hôtel, un restaurant, ainsi qu’un centre de compétences et un musée dédiés à l’exploitation de la tourbe.

Maison tourbière 1

Crédit image: Philippe Chopard

Le corps du bâtiment est divisé en deux parties. A gauche, l’hôtel et le futur restaurant, et à droite, la partie muséale qui a été ornée d’un avant-toit surplombant l’entrée principale.

Rétablir un ancien bâtiment dans sa structure d’origine, tout en le dotant de standards écologiques élevés lance de multiples défis. C’est un chantier de rénovation et de transformation très complexe qui s’achève début décembre au cœur du village des Ponts-de-Martel (NE). Les marais tourbeux, autrefois exploités pour le chauffage des bâtiments, vont enfin trouver un écrin qui les célèbre à leur juste valeur dans deux bâtiments contigus : un centre muséographique et d’étude de la tourbe. La Maison de La Tourbière prend ainsi forme dans l’ancien hôtel du Cerf, établissement qui était par le passé l’un des poumons de la vie culturelle et associative de la région.

Le chantier a été particulièrement problématique, car le bâtiment a subi de multiples interventions « sauvages ». Le complexe construit vraisemblablement au XVIIe ou au XVIIIe siècle a en effet été ravagé par un incendie, avant de renaître en 1911 sous la forme d’un corps de bâtiment dont la façade sur rue rappelait une ferme neuchâteloise. Depuis, les rénovations et transformations successives ont modifié et altéré son aspect architectural. Au point que la structure porteuse ne reposait plus sur ses bases originelles. « On peut dire que les interventions du début des années 1970 ont même porté atteinte à la statique du bâtiment », concède l’architecte et directeur des travaux Jean-Claude Frund, du bureau neuchâtelois frundgallina, engagé par la Fondation La Maison de la Tourbière. La transformation d’une partie du bâtiment par l’armée, il y a un demi-siècle, pour y aménager des dortoirs est notamment intervenue de manière très lourde sur la charpente.

Maison tourbière 2

Crédit image: Philippe Chopard

A l’arrière, de la Maison de la Tourbière, la totalité des façades a été revêtue d’un nouveau crépi isolant.

Face à cette avalanche de mauvaises surprises, le maître d'ouvrage n’a pourtant pas cédé à la tentation de tout démolir pour mieux reconstruire. Il en est résulté un projet de réhabilitation fort complexe. Heureusement, l’architecte a eu les coudées franches. La rénovation de l’ancien hôtel du Cerf a permis à l'édifice de retrouver son assise d’origine, tout en améliorant le bilan énergétique du bâtiment et en revalorisant ses espaces. Le tout au prix de travaux préparatoires importants. Certains planchers du sol reposaient à même la terre, et il a ainsi fallu les reconstruire.

Toiture préservée
Dans l’ensemble, la construction retrouve son aspect extérieur originel. Mais pas seulement. Une partie muséographique a été prévue dans le très vaste volume qui abritait à l’origine une grange. Ce dernier sera aménagé par la Maison de la Tourbière comme elle le souhaite. Pour créer ce futur espace didactique, il a fallu tout d’abord s’attaquer à la toiture. Plutôt que de la remplacer, le maître d’ouvrage, les ingénieurs et l’architecte ont opté pour le maintien des chevrons existants, soutenus par la pose de poutres triangulées en bois massif de la région. Le corps de l’ancienne ferme, autrefois arrangé en restaurant au rez-de-chaussée, abritera dès décembre l’entrée principale et la réception. De là, la partie culturelle du projet sera accessible par ascenseur et un escalier droit à l’arrière duquel ont été organisés les sanitaires et des locaux réservés au personnel. Le bâtiment a été orné au sud par un vaste avant-toit de bois massif qui caractérise cette Maison de la Tourbière. Ce dernier surplombe l’entrée principale du musée, une haute porte vitrée et en bois.

Maison tourbière 4

Crédit image: Philippe Chopard

Le vaste volume de l’ancienne grange sera aménagé par la Fondation en espace didactique. Les anciens chevrons de la toiture ont été renforcés par un système de poutres triangulées.

A l’ouest, le bâtiment de l’hôtel a vu ses façades assainies et rénovées. De nouvelles fenêtres ont été posées. De l’autre côté du bâtiment, l’enveloppe a été revêtue d’un nouveau crépi isolant. Une petite annexe a été construite en bois pour abriter les dépendances de la cuisine du restaurant situé au rez-de-chaussée. Une cinquantaine de convives pourront prendre place dans la salle à manger équipée d’un coin bar. La Fondation a aussi fait aménager une entrée indépendante pour l’hôtel. Derrière le bâtiment ont été construits deux murs de soutènement décalés l’un avec l’autre pour créer des accès et ouvrir la cour. Le sud du bâtiment est aussi recouvert de tuiles solaires intégrées au cachet architectural du complexe et préservant la forte identité des toitures du village.

Maison tourbière 3

Crédit image: Philippe Chopard

Dans la salle polyvalente du premier étage de l’hôtel-restaurant, les boiseries ont été conservées.

Une salle polyvalente à l’étage, et deux niveaux agencés en sept chambres modernes complètent le tout. Les espaces ont été hiérarchisés selon le nouveau programme des locaux, tout en intégrant autant que possible les éléments existants. « Nous avons voulu effacer les intrusions subies par la substance bâtie de l’époque, tout en laissant visibles les nouvelles interventions », explique encore Jean-Claude Frund. Ainsi les boiseries ont-elles été conservées, contrastant par endroits directement avec de nouveaux murs en briques de terre crue laissés bruts.

Défauts statiques corrigés
Les travaux d’amélioration de l’isolation de l’ancien hôtel du Cerf ont aussi été l’occasion d’installer une ventilation digne d’un établissement public contemporain. Ainsi deux monoblocs ont-ils été posés en haut de l’immeuble pour assurer la pulsion et l’extraction de l’air via des gaines techniques allant jusqu’au rez-de-chaussée. Une opération rendue possible par la correction des défauts statiques causés par les multiples interventions de ces dernières décennies sur et à l’intérieur du bâtiment. Le chauffage a été raccordé au réseau communal à distance. La sécurité feu a été également remise au goût du jour. « Il n’est pas toujours facile de concilier les exigences les plus modernes avec la volonté de préserver le patrimoine », indique encore l’architecte. Aux Ponts-de-Martel, le résultat est à la hauteur des attentes.

D’une source de combustible à un site sous haute protection

Maison tourbière 5

Quelle: Philippe Chopard

Le Marais-Rouge des Ponts-de-Martel se visite en se promenant sur des pontons préservant le milieu tourbeux.

Le canton de Neuchâtel a fait protéger ses tourbières en 1987, après des décennies d’exploitation de ses résidus végétaux comme combustible pour le chauffage des bâtiments ou pour l’horticulture. Le Marais Rouge des Ponts-de-Martel fait aussi partie des rares sites marécageux encore en vie en Suisse. La Fondation de la Maison de la Tourbière s’emploie à accompagner la sauvegarde de ce milieu naturel très fragile, en offrant dans l’ancien hôtel du Cerf un espace d’expositions et de compétences scientifiques. Cela sans renier le passé industriel de son village, développé autour de la tourbe et de l’horlogerie.

Sentier didactique
Le canton est allé beaucoup plus loin que la simple mise sous protection du Marais Rouge. De très nombreux promeneurs en découvrent les richesses naturelles, le long d’un sentier didactique construit sur des pontons de bois. A divers endroits, des postes d’observation munies de bornes QR apportent des informations sur ce milieu naturel et la manière de le préserver. Récemment, les services de l’Etat sont encore intervenus sur place pour améliorer le bilan hydrique du site, soumis à la sécheresse.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Trimble Suisse GmbH

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.