15:12 DIVERS

La start-up Insolight lance de nouveaux modules photovoltaïques à concentration

Auteurs: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Insolight

Optimiser les panneaux solaires spatiaux à haut rendement pour une utilisation terrestre, voici le défi que s’est lancé la start-up lausannoise Insolight. Et comme ces modules photovoltaïques à concentration sont translucides, ils pourraient être utilisés sur les plantations en ligne ou sur les toits des serres.

Insolight 1

Quelle: Insolight

Les modules photovoltaïques sont généralement recouverts de cellules solaires sur toute leur surface. Sur les modules dérivés du spatial, les cellules n'occupent qu'une minuscule partie (< 0,5 %) de la surface. La lumière diffuse du soleil peut donc traverser la plaque de support en verre.

Les cellules solaires jouent un rôle primordial pour alimenter en énergie les satellites et autres sondes spatiales. Comme la surface à disposition est limitée, les modules sont équipés de cellules photovoltaïques à haut rendement qui produisent un maximum d'électricité à partir de la lumière du soleil.

Ces cellules ont une structure complexe : plusieurs couches de semi-conducteurs spéciaux sont sélectionnées pour qu’elles absorbent l'énergie d'un large spectre de fréquences du rayonnement solaire. Ces cellules atteignent des rendements de plus de 40 %. C'est deux fois plus qu'avec les cellules solaires en silicium qui sont installées sur les toits des maisons.

Malheureusement, ces produits sont terriblement plus onéreux que les cellules en silicium classiques. Il est donc impératif de les adapter pour réduire leur prix. Une solution existe : à l'aide de couches de lentilles, la lumière solaire entrante doit être concentrée sur les cellules haute performance, où elle est ensuite convertie en électricité.

Dans les modules photovoltaïques à concentration (CPV), il n'est pas nécessaire de recouvrir toute la surface du module avec un matériau semi-conducteur, mais seulement les points focaux typiquement 100 à 800 fois plus petits que les  surfaces des lentilles. La production d'un module CPV nécessite donc beaucoup moins de matériaux semi-conducteurs, ce qui réduit les coûts de production.

Cet article n'est disponible en intégralité que pour les abonnés.

Connectez-vous maintenant!

Vous n'êtes pas encore abonné? Aperçu des abonnements.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.