14:11 DIVERS

Etude à l’appui, Vigier rejette la responsabilité de la contamination du Blausee

Teaserbild-Quelle: CC_A-S_A_4.0_Turke_Andras

Les causes de l’empoisonnement des poissons du lac touristique de Blausee, dans l’Oberland bernois, restent mystérieuses. Un collectif accuse toujours le groupe Vigier d’avoir contaminé les eaux depuis sa carrière de Mitholz. Ce dernier s’en défend, experts à l’appui.

blausee

Crédit image: CC_A-S_A_4.0_Turke_Andras

Le Blausee, lac de l’Oberland bernois très prisé des touristes, voit ses eaux contaminées de manière encore mystérieuse.

Le conflit qui oppose le collectif du Blausee au groupe Vigier n’est pas près de s’éteindre après la pollution du lac touristique près de Kandersteg, dans l’Oberland bernois. Le fabricant de matériaux de construction vient de rejeter après avoir mené une étude l’accusation de polluer cette petite pièce d’eau très prisée par les touristes. L’origine de la mort des poissons qui y a été constatée demeure encore un mystère.

Vigier a fondé ses analyses sur la biologie, pour établir que l’empoisonnement de la faune aquatique n’était pas dû à une concentration toxique de l’eau avec des matériaux provenant de sa carrière, implantée à plus d’un kilomètre et demi du lac près de Mitholz (BE). Il en veut pour preuve que les substances prélevées dans les poissons morts ont une autre origine. Les investigations ont porté sur la circulation de l’eau entre la carrière et le lac, mais sans établir de lien de cause à effet, aride l’entreprise dans un communiqué.

27 forages exploratoires
La partie sud de la carrière de Vigier a reçu 27 forages jusqu’à 10 m de profondeur. Plus de 120 échantillons de matériaux ont été prélevés. Vigier doit cependant assainir son site et ses 4000 t de matériaux, dont 10 à 15% pourraient avoir été contaminés.

Le collectif Blausee rétorque que les forages n’ont pas été faits au bon endroit. Selon lui,  l’exploitation intensive du nord de la carrière a conduit à toucher un lac souterrain communiquant avec le lac. Il soupçonne aussi des dépôts de matériaux provenant du tunnel de faîte du Lötschberg d’être à l’origine de cette pollution.  La compagnie BLS aurait livré du vieux ballast à la carrière de Vigier. De la boue de béton serait aussi arrivée sur place de manière illégale. La justice est saisie de l’affaire. Pour le moment, les protagonistes sont très loin de s’accorder.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.