08:00 DIVERS

Genève s’engage à stocker le dioxyde de carbone dans les sols agricoles

Teaserbild-Quelle: Canton de Genève

Grâce aux premières expériences prometteuses menées par des agriculteurs genevois, AgriGenève et l'Etat de Genève lancent le projet Résulterre. La qualité des sols et la séquestration du carbone organique seront ainsi encouragées au niveau cantonal.

Le projet «Résulterre» vise à promouvoir l’agriculture de conservation à Genève pour séquestrer le CO2 et améliorer la qualité des sols.

Crédit image: Canton de Genève

Le projet «Résulterre» vise à promouvoir l’agriculture de conservation à Genève pour séquestrer le dioxyde de carbone et améliorer la qualité des sols.

Le projet «Résulterre: qualité des sols et séquestration du carbone organique» a été initié dans le cadre du plan climat cantonal genevois pour promouvoir une agriculture durable. Il vise à améliorer la qualité des sols et leur résilience face aux événements climatiques extrêmes tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre liés aux pratiques agricoles. Financé par la Confédération et le canton, ce projet novateur valorise les techniques les plus efficaces et applicables par les agriculteurs sous la forme d'un pilotage par les résultats.

Exploiter le potentiel des sols
Les études
menées par le canton et au plan international démontrent que les sols agricoles ont un fort potentiel de séquestration du CO2 qui peut être pleinement exploité grâce à l'adoption des pratiques de l'agriculture de conservation, indique l’Etat de Genève dans un communiqué. «Résulterre» s'appuie sur les principes d’une agriculture durable solidement établie à Genève. L'initiative a pour objectif de séquestrer 15'000 t de dioxyde de carbone d'ici 2030, en réponse aux objectifs fixés dans le plan climat cantonal. Pour y parvenir, une quarantaine d'exploitations y participent activement, représentant une surface de plus de 2000 ha. En plus de contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre, séquestrer le carbone dans le sol permet d'améliorer la qualité des sols cultivés, de garantir leurs fonctions éco-systémiques et de renforcer leur résilience face aux changements climatiques.

Valoriser le travail des agriculteurs
Le caractère novateur du projet
puise également dans une approche de rémunération aux résultats, selon un barème basé sur 3 paliers (nul, moyen, optimum). Pour assurer un suivi efficace de cette méthode, l’Etat de Genève et ses partenaires s’engagent à étudier l'évolution de la matière organique et l'usage des engrais de ferme. En fonction des performances observées, les agriculteurs participants seront rémunérés en conséquence, offrant ainsi une incitation claire à l'adoption et au maintien de pratiques agricoles durables. Cette approche garantit une gestion efficace des ressources tout en favorisant une transition vers une agriculture plus durable et économiquement viable. «Résulterre» sera encadré par un comité de pilotage et un comité technique et scientifique représentés par divers services cantonaux, ainsi que par les partenaires de la vulgarisation agricole, de la recherche scientifique et de la gestion d'entreprise.

 

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Favre SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.