17:06 DIVERS

La nutrition sur les chantiers tient la comparaison avec celle d’un sportif de haut niveau

Écrit par: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Jean-A. Luque

Plats préparés industriels, pâtes et matières grasses. Parfois trop. Boissons sucrées ou énergisantes. Souvent trop. Sur les chantiers, les ouvriers ont tendance à abuser de nourritures et liquides flatteurs pour les papilles gustatives, mais diététiquement peu recommandables. Il est vrai qu’à l’heure des repas, les travailleurs sont souvent laissés à eux-mêmes. Conscientes du problème, certaines entreprises jouent la carte de l’éducation et de la prévention.

Nutrition chantiers 1

Quelle: Jean-A. Luque

L’idéal, c’est de privilégier un repas équilibré fait maison avec de la viande, un féculent, des légumes et un fruit. Bien sûr, il ne faut pas oublier l'eau.

Il  est révolu le temps où la bouteille de bière d’un litre faisait office de boisson et de repas dès le matin sur les chantiers. Les années 60 et 70 ne sont plus qu’un vieux souvenir. Un demi-siècle plus tard, l’alcool a été remplacé par les canettes de Coca ou de Red Bull.

De loin pas encore la panacée… Associées à des repas trop riches et des plats trop copieux, ces habitudes gustatives et alimentaires peuvent induire des maladies, provoquer  une détérioration précoce du corps. Si en France ou d’autres pays voisins, la médecine du travail est obligatoire avec ses rendez-vous réguliers et ses séances de prévention, il n’en est pas de même en Suisse.

Pour pallier ce manque, des employeurs instaurent leurs propres programmes santé. C’est notamment le cas de Losinger Marazzi, filiale de Bouygues Construction, qui peut s’appuyer sur l’expérience et le savoir-faire des autres entités du groupe.

« Depuis une dizaine d’années, explique Cyrille Perceau, responsable Prévention Santé Sécurité pour la Suisse romande chez  Losinger Marazzi, nous avons mis en place un concept global  de santé. Des bilans de santé réguliers de nos Compagnons sont notamment menés par notre partenaire, la société PMSE SA (Prévention et Maintien de la Santé et Sécurité en Entreprise). Et dans le cadre de campagnes de prévention, nous nous sommes préoccupés aussi de la nutrition sur les chantiers. »

De manière générale, le constat est simple : le tour de taille des compagnons est un peu trop généreux. Un tiers des compagnons était clairement en surpoids. Les excès et mauvaises habitudes alimentaires se traduisent par des taux de glycémie et de cholestérol trop élevés avec les risques cardiovasculaires qui y sont  associés et l'épée de Damoclés de voir apparaître des détériorations articulaires précoces. Un besoin de pédagogie était donc nécessaire.

Cet article n'est disponible en intégralité que pour les abonnés.

Connectez-vous maintenant!

Vous n'êtes pas encore abonné? Aperçu des abonnements.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.