07:01 DIVERS

L’éclairage public intelligent est devenu une réalité à Noville

Écrit par: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Jean-A.- Luque

La commune du Chablais vaudois se veut un laboratoire grandeur nature. Tous ses luminaires sont équipés en LED avec détecteurs de mouvement. Encore plus fort, ils sont pilotés par télégestion entièrement à la carte. Résultat : moins de pollution lumineuse, plus de confort et… 70 % d’économies.

Eclairage Noville 2

Crédit image: Jean-A. Luque

Avec la lumière et le sentiment de sécurité qui s’en dégage, les luminaires de Noville n’attirent pas l’attention. Mais derrière se cache toute une gestion intelligente à la pointe du progrès.

Dans le Chablais vaudois, à l’extrémité est du Léman, la petite commune de Noville, se veut pionnière en matière de gestion de l’éclairage public. Dans le cadre des mesures d’assainissement énergétique recommandées par la Confédération et le canton, elle a constaté que ses candélabres consommaient trop de courant.

Un tiers des luminaires publics était déjà équipé de LED, mais c’était insuffisant. Ce printemps, elle a donc décidé de finaliser le remplacement de toutes ses sources lumineuses par des LED. Mais la Municipalité, toujours à la recherche de solutions innovantes, a voulu aller beaucoup plus loin…

Il se trouve justement que Romande Energie a un de ses centres de compétence – avec 160 collaborateurs – installé sur le  territoire communal et entretient d’excellentes relations avec les autorités.

C’est ainsi que de discussions en démonstrations, Noville est devenue cette année un laboratoire grandeur nature en matière d’éclairage public. Elle avait déjà entamé sa mue technologique avec des luminaires en LED couplés à des détecteurs de mouvement dans quelques secteurs du territoire communal. Mais, ce printemps, elle a fait le grand saut afin d’améliorer son  efficacité énergétique et gérer de manière optimale sa consommation de courant ; le Conseil communal a voté un crédit de 200 000 francs pour installer partout un système de télégestion et de détection par zones à la pointe du progrès.

Bataillon de capteurs
A première vue, l’installation ne paie pas de mine. L’usager, automobiliste, cycliste ou piéton, ne se doute de rien. Quand il roule sur la route cantonale, traverse Noville ou se promène près du camping des Grangettes, le confort lumineux est totalement assuré. Mais pour garantir ce bien-être et le sentiment de sécurité qui s’en dégage, un bataillon de capteurs associé à la puissance des ordinateurs, œuvre en toute discrétion : 178 points lumineux et presque autant de détecteurs, ainsi que 10 armoires pilotées par des connecteurs.

Cet article n'est disponible en intégralité que pour les abonnés.

Connectez-vous maintenant!

Vous n'êtes pas encore abonné? Aperçu des abonnements.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.