14:02 DIVERS

L’Ouest lausannois lance son partenariat pour la géothermie

Teaserbild-Quelle: Michel Bertholet MiB photographe

Les Services industriels de Lausanne, la Romande Energie Holding SA et le Service intercommunal d’électricité viennent de sceller leur partenariat pour la géothermie. La société GEOOL SA aura pour mission d'exploiter la chaleur des sous-sols dans l'Ouest lausannois.

Géothermie 2

Crédit image: Michel Bertholet MiB photographe

Sur le site des Plaines-du-Loup, sur les hauts de Lausanne, 35 sondes coaxiales ont été installées l'an dernier à 800 m de profondeur.

Les représentants des Services industriels de Lausanne (SiL), Romande Energie Holding SA (RE) et le Service intercommunal de l’électricité SA (SIE) ont donc signé les statuts de la nouvelle société GEOOL SA. Son capital-actions est détenu à hauteur de 50% par Lausanne, 30% par Romande Energie et 20% par SIE.

Le conseil d’administration est présidé par Nicolas Waelti. Parmi ses premières décisions, il a attribué à Niels Giroud, expert en géothermie, la direction opérationnelle de la société et la mise en œuvre de ses projets.

Pour développer la géothermie hydrothermale, GEOOL SA débutera d’ici quelques mois l’exploration du sous-sol dans l’Ouest lausannois. Cette étape servira à identifier les sites les plus favorables pour effectuer des forages. A terme, une à deux centrales de production de chaleur géothermique seront réalisées pour chauffer cette partie de l’agglomération. Les communes concernées, les riverains et le grand public seront informés en détail de cette campagne de mesures géophysiques et des méthodes utilisées.

Géothermie Plaines du Loup 3

Crédit image: Philippe Chopard

La cimentation des puits s'effectue à l'aide de deux plugs faisant office de bouchons. Ils assurent un remplissage maximal de la zone annulaire de la sonde.

La géothermie hydrothermale permet de soutirer de l’eau chaude circulant naturellement dans la roche en profondeur. Son énergie thermique est exploitée dans des chaufferies et alimente ainsi naturellement un réseau de chauffage à distance. L’eau, une fois valorisée et refroidie, est ensuite réinjectée dans le sous-sol par un second puits. La géothermie hydrothermale est une méthode douce qui ne nécessite aucune fracturation de la roche car elle exploite des failles déjà présentes. De ce fait, le risque sismique est faible et bien maîtrisé.

En zone urbaine dense, le chauffage des bâtiments est responsable de près de 60% des émissions directes de dioxyde de carbone. La géothermie hydrothermale se place parmi les énergies renouvelables les plus prometteuses. Disponible en quantité inépuisable, elle est produite localement et sans gaz à effet de serre. Elle contribuera ainsi à augmenter la part de renouvelable dans le chauffage à distance et à atteindre des objectifs ambitieux de réduction de gaz à effet de serre dans la région lausannoise.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.