14:03 ECONOMIE

La fréquentation des trains en Suisse a souffert de la pandémie

Teaserbild-Quelle: Commons Wikimedia, WillYs Fotowerkstatt (CC BY-SA 4.0)

La fréquentation des trains en Suisse a accusé un recul d'un tiers l’an dernier, touchant ainsi le volume des recettes des CFF. Néanmoins, l’entreprise constate que ses usagers sont globalement satisfaits de ses prestations.


En 2021, contrairement à 2020, les CFF n’ont pas réduit l’horaire malgré la crise sanitaire, sauf de manière ponctuelle lors de la vague d’Omicron début 2022. Ils ont pris de nouvelles mesures pour améliorer la ponctualité, la fiabilité et la sécurité.

Crédit image: Commons Wikimedia, WillYs Fotowerkstatt (CC BY-SA 4.0)

Contrairement à 2020, les CFF n’ont pas réduit l’horaire l'an dernier, malgré la crise sanitaire.

En 2021, les CFF ont compté 885' 000 voyageurs par jour, soit 4,9% de plus qu’en 2020 mais 33,1% de moins qu’en 2019. Malgré la faible demande qui a entraîné une perte de 325 millions de francs, l’entreprise boucle son exercice avec un déficit moins sévère qu’en 2020. Les économies réalisées, les recettes plus élevées et une aide plus importante accordée par la Confédération expliquent ce résultat. Les prestations de CFF Cargo Suisse stagnent. 

L'entreprise désire stabiliser durablement sa situation financière. En parallèle, la satisfaction du personnel continue de s’améliorer, alors que celle de la clientèle et la ponctualité se maintiennent, indique-t-elle dans un communiqué.

Télétravail et transport
Le trafic de loisirs s’est mieux rétabli que la circulation des pendulaires, toujours soumis au télétravail en 2021. Le trafic international des voyageurs a vu son taux d’occupation reculer de près d’un tiers par rapport à 2019. Durant l’été 2021, les CFF ont cependant retrouvé le niveau de 2019 pour certaines destinations. La fréquentation des gares a progressé de 3,6% par rapport à 2020, mais reste inférieure de 30,5% à la valeur de 2019.

Crise et mesures concrètes
La pandémie pèse considérablement sur les finances. Les CFF terminent l’exercice sur une perte de 325 millions de francs (2020: 617 millions de francs). Ce résultat inclut les aides publiques de 330 millions de francs (2020: 277 millions de francs). Grâce à ce soutien, à la hausse des recettes et aux mesures d’économie mises en place, la perte enregistrée est inférieure de 47,3% à celle de 2020.  D’après les estimations, la crise sanitaire pourrait coûter 3 milliards de francs à l'entreprise.

Les CFF et la Confédération ont élaboré un paquet de mesures de stabilisation afin d’assurer un financement pérenne du groupe jusqu’en 2030. Les CFF doivent réduire leurs charges d’environ 6 milliards de francs d’ici 2030, auxquelles s’ajouteront les 80 millions de francs d’économies attendues par la Confédération de 2024 à 2030, grâce à la diminution des coûts et à l’augmentation des recettes.

Offres supplémentaires proposées
Les CFF veulent reconquérir la clientèle qui a déserté les gares pendant la pandémie, avec plus d’une corde à leur arc: tests de nouvelles formules d’abonnement, surclassements journaliers dégriffés, meilleure information à la clientèle en cas de perturbation, liaisons supplémentaires vers la montagne et l’étranger, places pour vélos supplémentaires et gares réaménagées en interfaces de transport attrayantes. Les CFF avancent dans leurs projets de numérisation, notamment en ce qui concerne la production ferroviaire intégrée. Ils contribuent à rendre le train plus efficient et plus robuste.

Des solutions sont cherchées pour accélérer le transfert du transport de marchandises de la route vers le rail. En exploitant un réseau de transport public respectueux du climat, les CFF apportent une contribution majeure à la réalisation des objectifs climatiques de la Confédération. Ils souhaitent participer au développement global de la mobilité en Suisse et promouvoir les solutions permettant de combiner le train aux autres moyens de transport.


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.