15:12 ECONOMIE

Le second œuvre romand obtient une hausse de salaire acceptable

Teaserbild-Quelle: Unia

Après 10 ans de stagnation, le second œuvre romand verra ses salaires augmenter de 125 francs par mois à partir du mois prochain. Il bénéficiera aussi d’une nouvelle convention collective qui prévoit des revalorisations annuelles de la rémunération et des conditions de travail.

salaires construction romande

Crédit image: Unia

Les syndicats avaient manifesté en mai dernier à Lausanne. Ils se réjouissent de l'avancée qu'ils viennent d'obtenir sur le front des salaires.

Cela faisait 10 ans que les travailleurs du second œuvre romand l’attendaient: la branche renoue enfin avec des augmentations de salaire dignes de ce nom. Dès le 1er janvier de l'année prochaine, tous les salariés pourront compter sur une augmentation de 125 francs par mois. Avec plusieurs actions menées ces dernières années, les syndicats Unia et Syna se sont clairement engagés avec ses membres pour dénoncer le gel des salaires. Après d’intenses négociations, une nouvelle convention collective de travail (CCT-SOR) a été signée pour une durée de 4 ans.

Augmentation des salaires réels
Autre bonne nouvelle pour les salariés du second œuvre romand: les salaires réels seront ajustés chaque année selon l'inflation jusqu'à
concurrence de 1,5 %. De plus, une revalorisation supplémentaire sera garantie indépendamment du renchérissement. Si elle dépasse ce plafond, de nouvelles négociations salariales auront lieu. Les salaires minimums augmenteront également, atteignant 5'509 francs par mois pour les artisans qualifiés et 5'068 francs pour ceux sans qualification.

Renforcer l’attractivité des métiers
Pour lutter contre la sous-enchère, les partenaires
sociaux ont introduit des clauses limitant les chaînes de sous-traitance, conséquence de la guerre de prix. La CCT-SOR prévoit également la possibilité pour les salariés de choisir le mode de compensation de la moitié des heures supplémentaires, en temps ou en argent.

Pour des chantiers dignes
Le lancement par Unia d’une campagne pour des chantiers dignes à la suite de la pandémie a fait tache d’huile: Les syndicats lanceront une campagne commune pour sensibiliser aux problèmes de concurrence déloyale, qui affecte les prix et la qualité des travaux. Comme Unia le demande depuis longtemps, les conditions de travail, incluant des locaux de pause adéquats et des moyens de portage conformes à la loi, seront mises en avant, appelant les architectes et maîtres d'ouvrage à contribuer à ces standards.

Limiter les chaînes de sous-traitance
Il s'agit également d'endiguer les effets négatifs de la guerre des prix dans la branche,
communiquent enfin les partenaires sociaux. Ceux-ci se seraient mis d'accord sur une clause visant à limiter les chaînes de sous-traitance. Celles-ci seraient l'un des principaux moteurs des abus existants en matière de salaire.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Trimble Suisse GmbH

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.