L’acier, un matériau mieux recyclable pour lutter contre les aléas climatiques

Teaserbild-Quelle: Sebleouf, CC_BY-SA_4.0

L’EPFL développe des méthodes et des principes à adapter pour mieux intégrer le réemploi de l’acier dans la construction. Ce matériau offre en effet un potentiel prometteur de performance et de résistance dans le cadre de la rénovation de bâtiments touchés par une catastrophe d’origine climatique.

Construction acier EPFL 2

Crédit image: EPFL, Alain Herzog

Le professeur Lignos et ses équipes plaident la simplicité dans l’emploi de l’acier, notamment dans des projets de déconstruction et de reconstruction.

L’usage d’un matériau de construction aussi traditionnel que l’acier peut survivre à la lutte contre le réchauffement climatique. Selon le professeur de génie civil Dimitrios Lignos, de l’EPFL, il faut cependant modifier quelques habitudes tenaces. Sa chronique, parue dans trois quotidiens romands, plaide donc pour une utilisation plus réfléchie des matériaux dans le domaine de la construction métallique.

Structures vulnérables
Les structures en acier, rappelle le scientifique, sont en effet davantage exposées aux aléas du climat, surtout lorsqu’elles sont vieillissantes. Les matériaux de construction traditionnels sont vulnérables aux conditions météorologiques extrêmes à long terme. L’acier peut donc prévenir les risques, moyennant conditions.

Prévoir la performance
Le professeur Lugos plaide ainsi pour une réutilisation de l’acier dans des bâtiments en fin de vie. Les recherches de son laboratoire ont permis de déterminer que ce matériau se prête le mieux au réemploi. Elles ont associé de nouvelles techniques numériques pour établir des prévisions plus fiables sur la capacité de résistance des éléments recyclés. Cela devrait permettre, selon le professeur, d’utiliser un modèle uniforme pour répondre aux exigences de performance dans la rénovation d’un bâtiment.

Simplicité dans la reconstruction
L’étude de l’EPFL ne bannit pas complètement le processus de déconstruction, même si « reconstruire mieux qu’avant » lance de multiples défis aux ingénieurs et au domaine de la réutilisation performante des matériaux. Elle préconise l’usage d’éléments faciles à remplacer dans des structures qui présentent des risques de déformations à cause de catastrophes naturelles. Elle recommande aussi d’accélérer le processus de déconstruction et de reconstruction. Enfin, elle prône le rétablissement rapide des fonctions des bâtiments touchés par des catastrophes naturelles.

Eviter l’abandon de bâtiments
Dans tous les cas, l’EPFL développe et valide de nouveaux schémas de structures métalliques. Il s’agit de les rendre plus durables et plus résistantes aux aléas du changement climatique. Et d’éviter que les bâtiments touchés par des événements climatiques extrêmes soient trop longtemps laissés à l’abandon.

 

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Solu’Tubes SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.