Les scientifiques s’inquiètent de l’exploitation exponentielle des granulats

Teaserbild-Quelle: CC BY 3.0_Petr Štefek

Un groupe d’experts internationaux estime que les besoins d’exploitation du sable vont doubler d’ici 2060. Il devient urgent de promouvoir une consommation durable des ressources mondiales et de trouver des alternatives.


Sable et granulats extraits d'une carrière.

Crédit image: CC BY 3.0_Petr Štefek

Sur notre planète en 2015, pour le seul secteur de la construction, la quantité de sédiments extraits était 24 fois plus élevées que la quantité produite par l'érosion naturelle.

On n’a encore rien trouvé de mieux que les granulats pour fabriquer du béton, du verre, ou des enrobés routiers. Et chaque année, ce sont des dizaines de gigatonnes de sables qui sont extraites de carrières, des littoraux ou draguées depuis le fond des océans. En 2021, on estime que la demande en granulats va atteindre 25 gigatonnes. Oui, vous avez bien lu : 25 milliards de tonnes. Et ce n’est pas fini !

Boom de la construction
Une étude scientifique publiée dans la revue One Earth ce printemps affirme que d’ici 2060 la demande va plus que doubler pour atteindre 55 gigatonnes. Principaux continents à l’origine de cette hausse : l’Europe, l’Amérique et, depuis peu, l’Asie (tout particulièrement à cause de la Chine dont le boom de la construction semble sans fin).

Surexploitation
Problème: les quantités de granulats consommées sont nettement plus importantes que celles générées naturellement par les phénomènes d'érosion des sols. Les scientifiques révèlent qu’en 2015, pour le seul secteur de la construction, la quantité de sédiments extraits s’élevait à 316 Gt, soit 24 fois plus que la quantité produite par l'érosion naturelle.

Favoriser le recyclage
Le doublement de la demande risque «d’affecter les écosystèmes et de causer des dommages irréversibles» en plus «d’augmenter la rareté de cette ressource, ce qui déclencherait de nouveaux conflits», mettent en garde les scientifiques. Il est donc urgent de réfléchir à cette question et d’agir. Les auteurs du rapport proposent quelques pistes: évaluer les stocks géologiques à l’échelle de la planète, assurer la traçabilité des granulats, favoriser le recyclage…

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.