Les Romains savaient choisir leurs ingrédients pour fabriquer leur béton

Teaserbild-Quelle: Nikon Z7II, CC_BY-AS_4.0

Des chercheurs américains et européens estiment avoir percé le secret de la longévité du béton utilisé pour construire les monuments les plus emblématiques de la Rome antique. Tout est dans le matériau et sa préparation, ont-ils pu établir.

Panthéon Rome 1

Crédit image: Gary Ullah, CC_BY-AS_2.0

La solidité de la voûte du Panthéon romain s’explique par la nature volcanique de certains composants de son béton, révèle une étude.

Les Romains n’ont pas pu le savoir, mais leurs principaux monuments, comme le Panthéon, résistent encore et toujours à l’usure du temps. Des chercheurs américains et européens semblent avoir trouvé l’explication de cette longévité dans la nature des matériaux utilisés dans l’Antiquité pour la construction. Et ce sont à la fois la nature des roches extraites à cette fin et leur préparation qui viennent faire un immense pied de nez aux techniques actuelles.

Résistance aux intempéries
La majorité des matériaux utilisés dans la construction courante des monuments de la Rome antique comportait des résidus volcaniques très résistants, ont découvert les chercheurs. Ces agrégats étaient mélangés avec un mortier comportant des minéraux, une source de chaux vive et de l’eau. Utilisés notamment dans la construction de quais et de digues, ces bétons étaient ainsi particulièrement solides en cas d’intempéries.

La préparation de ce béton très solide et résistant lui a certainement fourni les garanties d’une longue vie, estiment les auteurs de cette étude. Le professeur Admir Masic, du Massachusetts Institute of Technology, estime même que le Panthéon n’aurait pas résisté à l’usure des siècles sans son béton d’origine volcanique. Les chercheurs émettent l’hypothèse que la chaux vive n’a pas été mélangée à de l’eau avant d’être ajoutée aux autres ingrédients de ce béton antique.

Fracturation mécanique
Pour établir leurs conclusions, les chercheurs ont coulé du béton d’inspiration romaine et l’ont fracturé mécaniquement, Ils ont ensuite exposé les morceaux à de l’eau courante pendant une période de 30 jours. Les échantillons contenant des clastes de chaux scellés avec de la calcite sont devenus homogènes.

L’approche romaine pourrait donc trouver une utilité dans les techniques modernes de construction. Notamment en mettant en évidence les mécanismes d’auto-guérison du matériau constatés pendant cette nouvelle étude.

 

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

COFFRAGES COSMOS

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.