Patrons libérés de l’obligation d’annoncer les postes vacants sur les chantiers

Teaserbild-Quelle: SSE

En cette période de conflit social, la Société suisse des entrepreneurs obtient des avantages. Dès le 1er janvier, l’obligation d’annoncer les postes vacants sera levée, surtout pour les professions dans la construction affectées par une pénurie de main-d’œuvre.

Les postes vacants dans la construction de routes peuvent de nouveau être pourvus sans charges bureaucratiques excessives.

Crédit image: SSE

Les postes vacants dans la construction de routes peuvent de nouveau être pourvus sans devoir être soumis aux charges bureaucratiques excessives.

A partir de 2023, les professions dans le domaine de la construction comprenant les constructeurs de routes, les ouvriers qualifiés de tunnels, les constructeurs de voies ferrées ainsi que les grutiers et les conducteurs de machines de chantier ne seront plus concernées par l’obligation d’annoncer les postes vacants. La Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) note avec satisfaction que la liste 2023 des professions soumises à déclaration obligatoire ne concerne plus que 8,2 % des actifs, au lieu de 19,4 %.

Facilitation administrative
Les postes vacants dans la construction de routes peuvent de nouveau être pourvus sans charges bureaucratiques excessives. L’inadéquation entre l’obligation d’annoncer imposée par le Secrétariat d’Etat à l’économie et les démarches administratives lourdes qu’elle représentait pour les entreprises de la construction qui souhaitaient attribuer de nouveau à des travailleurs suisses les postes vacants des métiers affectés par une pénurie de main-d’œuvre prendra fin au 1er janvier prochain.

Un système à réformer
Si le système de l’obligation d’annoncer n’est pas amélioré sous peu, les professions de loa construction affectées par la pénurie de main-d’œuvre risquent d’être de nouveau soumises à l’obligation de déclaration dès 2024. Le système actuel de saisie des données ne fait aucune différence entre les travailleurs avec certificat fédéral de capacité (CFC), les travailleurs avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) et les travailleurs non qualifiés sans justificatif de compétences. Or cette dernière catégorie, qui présente un taux de chômage supérieur à la moyenne, fait que dans toutes les branches, la profession entière dépasse le seuil de 5 %. L’obligation d’annonce s’applique, ce qui fait que même des métiers touchés par la pénurie de main-d’œuvre s’y retrouvent soumis

Un seuil à relever
Du point de vue de la SSE, la mesure la plus efficace consisterait à relever le seuil pour le taux de chômage national de 5 % à 8 %. La modification pourrait être faite au niveau de l’ordonnance. Une motion est pendante aux Chambres à ce sujet. La SSE soutient également les démarches visant à améliorer la qualité des méthodes de collecte des données pour calculer le pourcentage déterminant et s’appuyant plus fortement sur les outils numériques.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

MEVA Schalungs-Systeme AG

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.