16:12 PROJETS

Châtel-Saint-Denis veut construire un bâtiment pour accueillir la boxe et la lutte

Teaserbild-Quelle: GAA Architectes

La lutte et la boxe pourront rejoindre le football et la gymnastique dans le futur complexe du Lussy, à Châtel-Saint-Denis (FR). La commune y met à l’enquête la construction d’un bâtiment polyvalent pour un montant de plus de 10 millions de francs.

La pratique du sport à Châtel-Saint-Denis (FR) fait face depuis de longues années à de multiples attentes, principalement de la part des clubs de la région. A tel point que le site du Lussy, où se trouve déjà une salle de sports triple, trois terrains de football et divers équipements pour le skate ou le beach-volley, ne suffit plus. La commune met donc à l’enquête un projet de nouveau bâtiment multifonctions pour répondre à des demandes exprimées depuis plusieurs années.

La surprise des autorités avait été à la hauteur de l’évolution de ce projet au mois de juin dernier. Un temps estimé à 8 millions, le futur bâtiment multisports voit son coût grimper à plus de 10 millions de francs. L’exécutif se défend de faire dans la démesure, voulant exploiter au mieux les atouts des infrastructures actuelles du Lussy.

Quatre blocs sous le même toit

Le projet prévoit la démolition de la buvette actuelle du stand pour la remplacer par un nouveau bâitment de deux étages de 11000 m² de surface et de 114 m de longueur. Sous la même toiture seront définis quatre blocs distincts. Le premier sera dédié à la boxe, avec salle de musculation, un local de deux niveaux avec ring mobile, des sanitaires et des locaux techniques. Un escalier accèdera aux vestiaires. Dans ce même bloc est prévue une salle de lutte.

Buvette et salle polyvalente

La partie centrale du bâtiment, soit le deuxième et troisième bloc, sera réservée à une buvette entièrement équipée et à une salle polyvalente au premier étage. Enfin, le quatrième bloc  abritera le logement de fonction du concierge du complexe sportif, ainsi que divers locaux de rangement de matériel.

Panneaux antichocs

Le bâtiment sera posé sur un radier en béton et ses fondations seront renforcées.  Il sera construit principalement en bois, avec une dalle bois-béton pour rationaliser les coûts. Il répondra au label Minergie P et sera recouvert de panneaux photovoltaïques. La façade sera ventilée et recouvert dans sa partie supérieure de panneaux de tôle résistant aux chocs et aux intempéries.

Surcoûts dans les fondations

Les surcoûts constatés pendant l’étude du projet tiennent aux fondations du bâtiment, qui reposeront un terrain gorgé d’eau. L’ancienne buvette doit être désamiantée. De plus, un étage a été ajouté en cours de route à la construction initialement prévue. De quoi ajouter trois millions aux huit prévus dans l’étude originelle.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.